guide adopter un chien

Adopter un chien

La décision d’adopter un chien

Avant même de penser à adopter un chien, quel qu’il soit, il est primordial de bien réfléchir et de prendre le temps de bien évaluer la situation. Posséder un chien semble amusant et facile mais la réalité est toute autre.

adopter un chien questions

Oui, il est très agréable, amusant et merveilleux de posséder un chien mais il s’agit également d’une très grande responsabilité. On peut parler d’acheter un chien mais il s’agit en réalité de l’adopter entièrement et de lui faire une place dans la famille pour les 10 à 15 prochaines années.

Le chien est un être vivant et il mérite le respect de tous les membres de la famille comme il doit apprendre à respecter tous et chacun. Il s’agit d’un membre de la maisonnée à part entière. Comme l’animal ne peut être considéré comme responsable de ses actes, c’est le propriétaire qui l’est à sa place et ce, durant toute l’existence du chien. Il faut donc y songer très sérieusement et se poser de nombreuses questions avant de craquer et d’adopter un chien, aussi mignon soit-il.

Avant de décider, il est important de se poser les vraies questions essentielles :

Les motivations

Elles peuvent être différentes selon le cas mais elles doivent être sérieuses et réfléchies gardant toujours en tête qu’il est question d’un être vivant :

  • Ne plus être seul et désirer un compagnon de vie
  • Vouloir la présence d’un être vivant, l’aimer et recevoir son affection
  • Vouloir éviter la mort à un chien en le sauvant de l’euthanasie du chenil
  • Débuter un élevage d’une race déterminée
  • Participer à des expositions canines
  • Compagnon pour l’autre chien de la maison

 Votre disponibilité

  • Éducation
  • Activités
  • Sorties quotidiennes
  • Brossage ou autres

Votre budget

  • Licence annuelle ou mensuelle selon la législation locale
  • Assurance responsabilité civile
  • Nourriture
  • Accessoires (bols, jouets, etc.)
  • Vaccins
  • Éducation
  • Vétérinaire

Vos vacances

  • Peut-on l’amener?
  • Sinon, qui le gardera?

La responsabilité du chien incombera aux adultes de la maison. Même si les enfants sont les premiers à vouloir adopter un chien et à émettre toutes les plus belles promesses de la planète afin de convaincre papa ou maman, ils ne seront sûrement plus là lorsqu’il sera temps de sortir le joli chiot en pleine averse ou en pleine tempête de neige.

Le propriétaire du chien sera responsable de son animal pendant toute la durée de sa vie canine qui peut facilement varier entre 8 et 18 ans, selon le cas. Il faut être assuré de respecter les droits fondamentaux du chien de la famille et de lui assurer un bien-être tout au long de son existence.

Quelle race de chien choisir?

Après avoir bien réfléchi et après s’être assuré que toute la famille soit d’accord pour adopter un chien, il faut alors décider si le choix s’arrêtera sur un chiot ou un chien plus vieux, un chien de

race ou un bâtard, un gros ou un petit chien, un chien sportif ou sédentaire, un poilu ou un chien nu, etc. Les possibilités sont variées et il existe des chiens pour tous les goûts et toutes les situations.

Les chiens ont une bonne ou une mauvaise réputation selon les races établies. Cependant, il faut aller un peu plus loin que les «qu’en dira-t-on» pour se faire une idée réaliste peu importe la race. En réalité, il n’existe aucune bonne ou mauvaise race. Il n’y a aucun chien tueur ou mordeur plus qu’un autre. Ce sont de véritables légendes urbaines amenant les gens à de mauvaises interprétations sur certaines races.

Pour éviter les surprises, il est important de bien définir le genre de chien désiré. Il existe des chiens plus ou moins agressifs selon leur caractère. Cependant, il ne faut jamais oublier que peu importe la race, la taille ou le caractère naturel, toute race de chien peut devenir une arme s’il n’est pas traité de façon adéquate. Le caractère du chien est un critère mais le respect obtenu ou non de son entourage peut facilement venir jouer sur ce critère et amener le chien à commettre l’irréparable s’il n’est pas aimé ou respecté dans sa nature canine.

Il n’y a aucun chien anti-homme qui ne cherche qu’à blesser ou à mordre l’humain dès qu’il en voit un, ça n’existe pas. Cette caractéristique de violence gratuite n’appartient pas à la race canine, elle appartient à la race humaine et c’est l’humain qui forme le chien. La férocité est la particularité de l’être humain et non du chien et c’est à l’humain de faire en sorte que son chien soit respecté et aimé afin qu’il devienne un excellent compagnon de vie pour tous.

Critères de sélection lors de l’adoption du chien

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise race, il y a une race compatible à chaque être humain. Avant d’adopter un chien, il faut dresser un portrait du futur propriétaire et du choix canin correspondant au résultat. Les chiens sont disponibles en plusieurs variétés.

Quel est le chien idéal pour chacun? Il reste à déterminer selon certains critères de base :

La taille du chien

  • Miniature
  • Petit
  • Moyen
  • Grand
  • Très grand
  • Géant

Son type de poil (allergie ou non)

  • Absence
  • Ras
  • Court
  • Mi-long
  • Long

Où vivra-t-il?

  • Appartement
  • Appartement avec sorties
  • Maison sans jardin (cour arrière)
  • Maison avec jardin
  • Maison à la campagne

Quelle est votre situation familiale?

  • Célibataire
  • Couple sans enfants
  • Couple avec enfants
  • Personne âgée seule
  • Couple de personnes âgées

Serez-vous disponible pour votre chien?

  • Sportif présent
  • Sportif occupé
  • Sédentaire présent avec sortie
  • Sédentaire sans sortie

Pourquoi l’adoptez-vous?

  • Chien de compagnie
  • Chien de protection
  • Chien de garde
  • Chien courant (chasse)
  • Chien leveur de gibier
  • Chien rapporteur de gibier
  • Chien d’arrêt (chasse)
  • Chien de conduite de troupeaux

Voici quelques exemples de races reliées aux critères préétablis avant le choix ou l’adoption du chien :

RaceTaillePoilHabitationSituation familialeDisponibilitéUtilité
Airedale TerrierGrandMi-longAppartement ou maison avec sortiesAvec enfantsSportif présentChien de compagnie
Berger AllemandGrandCourtAppartement ou maison avec sortiesSans enfants mais possibilité futureSportif présentChien de protection
CarlinPetitCourtAppartementCélibataire âgéPrésenteChien de compagnie
RottweilerGrandCourtMaison avec jardin clôturéAvec enfantsNi sédentaire ni sportif mais présent avec exerciceChien de protection

Croisé ou pure race?

Les deux comportent des avantages et des inconvénients, il suffit de trouver ce qui convient le mieux au futur propriétaire. Peu importe le choix, un spécimen canin demeure toujours unique et doté de son propre tempérament. Les standards aident à définir une moyenne mais le chien peut évidemment différer de ces derniers.

Chien de race

  • Avantages connus selon les standards établis
  • Morphologie
  • Aspect adulte
  • Comportement
  • Aptitudes

Inconvénients potentiels

  • Tare génétique
  • Prix d’achat élevé

Chien croisé (corniaud ou bâtard)

Avantages

  • Diversité génétique (peut éviter les tares génétiques)
  • Prix d’achat relativement peu élevé

Inconvénients

  • Aucun standard précis
  • Aspect adulte et comportement non déterminé

Chiot ou chien?

Doit-on adopter un chiot ou un chien adulte pour faire le bonheur de la maisonnée? Selon les critères établis et les besoins de chaque famille, il faut y songer et prendre la décision non pas sur l’aspect du chien mais selon les capacités des nouveaux maîtres à gérer la situation totalement différente pour chaque cas.

Chiot

Généralement, les gens choisissent les chiots pour toutes sortes de raisons plus ou moins fondées. La plupart préfèrent les chiots afin de suivre toute l’évolution de leur chien et d’en faire toute l’éducation. Élever le chiot est une expérience extraordinaire. Les chiots sont, de plus, très mignons et souvent très gentils. Un bébé reste un bébé et ils font simplement craquer tout le monde.

Il faut savoir que la petite boule d’énergie est généralement prête à toutes les bêtises pour attirer l’attention. Soyez donc préparés à toutes les éventualités dans son cas. Vous aurez besoin de temps, énergie et patience pendant plusieurs semaines avant qu’il devienne un chien plus calme et plus adulte.

Chien

Par contre, si le temps manque et que l’idée des besoins sur la moquette vous terrorise, il est alors préférable d’adopter un chien un peu plus vieux, déjà entraîné à la propreté, afin de limiter les dégâts sur le tapis ou sur le parquet. Cela prend de quelques semaines à quelques mois avant que le chien ne soit totalement propre.

L’expérience est différente de celle d’adopter un chiot mais elle est tout aussi merveilleuse et enrichissante. Il faut cependant être prêt à connaître et à apprivoiser le chien adulte qui a déjà reçu une éducation dans sa jeunesse. Ce n’est pas donc pas un travail d’éducation mais bien d’adaptation qui nécessite également du temps et de la patience, mais de façon différente.

Il ne faut cependant pas croire qu’un chien adulte sera moins affectueux qu’un chiot. Les chiens s’adaptent généralement assez facilement. Si le chien adopté est bien traité et respecté dans son adaptation, il s’attachera très rapidement et sera d’autant plus enclin à suivre les règles de sa nouvelle maison.

Mâle ou femelle?

En fonction des besoins, des goûts et de la fonction attribuée au chien de la maison, il faut choisir entre le mâle ou la femelle. Le sexe du chien est à déterminer si le chien est acheté pour un élevage à continuer ou tout simplement pour faire partie de la famille comme compagnon de vie. La fonction du chien peut avoir une influence sur le sexe choisi.

Quelle sera la différence au quotidien et comment effectuer le bon choix?

Mâle

  • Non castré

Évidemment s’il s’agit d’un mâle pour la reproduction, il ne doit pas être castré. Pour les autres, le mâle non castré est généralement plus indépendant, surtout en période de rut. Lorsque la période de chaleurs chez les femelles se pointe, le mâle non castré est généralement plus actif et cherchera peut-être à fuir un peu plus pour suivre l’odeur alléchante de la femelle. Parfois, le mâle non castré peut également être plus dominant. Généralement, il est un peu plus récalcitrant à l’obéissance et son éducation doit être adéquate, précoce et ferme dans son cas.

  • Castré

Si le chien n’est pas destiné à la reproduction, il est généralement conseillé de le faire castrer. Vers l’âge de 6 à 7 mois, après une vérification chez le vétérinaire, le physique du chien mâle est généralement prêt à la castration.

Même s’il l’est, le mâle demeure toujours plus dominateur et plus apte à devenir le chef de meute, c’est dans son tempérament. Il faut donc prévoir une bonne éducation mais elle est habituellement plus facile chez le mâle castré.

Celui-ci est habituellement plus enclin à la protection et un peu moins à la compagnie mais il arrive également que ce soit le contraire, tout dépend de la race.

Femelle

Plus douce et plus obéissante, la femelle est généralement moins têtue et plus facile à éduquer. Plus calme et moins dominatrice que la plupart des mâles, la femelle possède un tempérament équitable, qu’elle soit stérilisée ou non. Elle cherche rarement à fuir et elle est très affectueuse, certaines étant même très «pot de colle» avec son maître ou sa maîtresse.

  • Non stérilisée

Pour les éleveurs potentiels, la femelle ne devra évidemment pas être stérilisée. Pour les autres, si la femelle n’est pas stérilisée, il faudra lui assurer une hygiène et une attention particulière lors de ses périodes de chaleurs. Les périodes varient selon chaque race et chaque femelle mais elles se produisent, en moyenne, tous les 6 mois. La non stérilisation entraîne des pertes de sang pendant les chaleurs et entraîne du même coup l’attrait des mâles non castrés parfois non désiré lors de la promenade ou sur le terrain familial. Elle peut également amener des grossesses nerveuses chez la femelle ou des pathologies mammaires et utérines.

Les professionnels canins conseillent grandement de stériliser les femelles qui ne sont pas destinées à la reproduction.

La femelle fait un excellent chien de compagnie chez la plupart des races mais elle peut également être un excellent chien de protection, tout dépend de la race.

Équipement nécessaire

Le choix est fait selon tous les critères établis, la famille est prête à adopter un chien. Qu’il s’agisse d’un gros ou d’un petit chien, d’un bébé ou d’un chien adulte, il y a certains accessoires nécessaires à son bien-être si le chien sera dans la maison, à l’extérieur dans le jardin ou dans un enclos sur le terrain à la campagne.

Quelques exemples d’équipement à adapter selon la grandeur ou la race de l’animal :

Caisse ou cage

  • Très pratique durant la première phase de l’éducation.
  • La caisse est stable et le chiot s’y sent en sécurité
  • Idéal pour le transport

Niche dôme avec coussin amovible ou non

  • Très appréciée des chiots comme des petits chiens
  • Offre une jolie «grotte» chaude, douillette et sécurisante pour la sieste de répit ou pour la nuit

Coussin pour sieste ou pour la nuit

  • Idéal pour les grands et très grands chiens
  • Contribue à la qualité de vie du chien autant pour le repos temporaire que pour la nuit

Laisse et collier

  • Nylon ou cuir, le collier est essentiel pour la sécurité du chien
  • Laisse de 10m (35’) pour l’entraînement ou pour retenir le chien sur le terrain
  • Laisse 3m (10’) pour la promenade ou la course

Gamelles (plats)

  • Gamelle à support stable et hauteur réglable
  • Gamelle non versante (elle est préférable pour éviter que le chien ne la renverse d’un coup de patte) en acier inoxydable, en céramique ou en plastique selon les goûts et les budgets

Accessoires de toilettage

  • Brosse ou peigne adapté selon le poil du chien
  • Pince à tiques
  • Pince à épiler

Jouets

  • Balle en caoutchouc dur, adaptée selon la taille du chien
  • Freezbee
  • Os en caoutchouc pour mordre (pour sauver les chaussures et pattes de chaises de la maison)
  • Corde à nœuds pour tirer

Extérieur

  • Niche ou abri

Que le chien soit en enclos, en cour clôturée ou attaché directement sur le terrain, la niche ou tout autre sorte d’abri lui est alors indispensable pour se protéger de la pluie, du vent, de la neige ou tout autre intempérie

Où adopter/acheter un chien?

Lorsque la décision est finale et bien arrêtée, il faut maintenant décider où se procurer son chien. Il existe plusieurs possibilités quant au choix de l’endroit où adopter/acheter un chien.

Refuge pour animaux

Les différentes associations pour animaux sont multiples à offrir des chiens pour l’adoption. Généralement, ce sont des chiens adultes que les anciens propriétaires ne voulaient plus. Il arrive que des portées de chiots y soient apportées mais la plupart du temps, les chiens sont un peu plus vieux. Il est préférable de visiter le refuge avant de prendre sa décision afin de vérifier les conditions de vie des animaux y demeurant temporairement. Les refuges certifiés sont généralement bien contrôlés et sont préférables à d’autres qui sont parfois plus négligés.

L’avantage d’adopter un chien du refuge est principalement de lui redonner une chance d’avoir un nouveau foyer aimant et une vie heureuse. Comme les refuges ont la deuxième chance de vie des chiens comme priorité, le prix à l’achat est souvent très raisonnable.

Le pedigree est parfois disponible pour connaître les ancêtres du chien comme il est parfois totalement inexistant.

Particuliers

Par les petites annonces dans les journaux ou sur le web, il est possible d’acheter un chiot ou un chien plus vieux chez des particuliers. Souvent moins cher, il arrive que les chiens soient de race ou croisés selon le cas. Il est préférable de visiter les lieux et de vérifier les conditions dans lesquelles les chiots ou les chiens vivent avant d’y faire son choix.

Les conditions familiales dans lesquelles sont souvent élevées les chiots chez les particuliers sont généralement bonnes et chaleureuses. Le pedigree complet des parents peut être disponible comme non connu, tout dépend du cas.

Le prix est généralement raisonnable en fonction du pedigree connu ou non de l’animal.

Éleveur de chien amateur ou professionnel

Il peut élever une seule ou plusieurs races et les chiens sont généralement en chenil, les conditions était souvent moins familiales que chez le particulier. Il arrive souvent que les éleveurs soient membres d’un club de race leur donnant ainsi une belle crédibilité vis-à-vis leurs clients.

L’avantage d’acheter un chien chez un éleveur est que le pedigree ancestral est connu et qu’il est possible de choisir un chiot à l’avance ou d’y réserver une priorité de choix sur une portée à venir.

Les éleveurs recherchent de plus en plus des spécimens évitant les tares ou les maladies génétiques reliées à la race en question. Il est donc souvent possible de choisir un chiot qui aura le moins de pourcentage possible de développer la maladie reliée à sa race.

Les coûts sont généralement plus élevés chez un éleveur dû à tous les avantages reliés à l’achat. Certains avantages ajoutés peuvent faire une différence sur le prix également. Par exemple, si les parents sont des champions enregistrés, si une puce d’enregistrement est intégrée au chiot, etc. Le coût varie selon les avantages, selon l’éleveur et selon la qualité de l’élevage.

Exposition animalière

En exposition, ce sont généralement les éleveurs qui offrent leurs chiens directement sur place. La vente en direct permet de prendre immédiatement contact avec les spécimens offerts. Le contact est instantané mais il faut demeurer prudent et s’assurer de l’authenticité de l’éleveur.

Le prix est celui de l’éleveur mais il arrive qu’en exposition, des rabais temporaires soient offerts afin de permettre une réduction souhaitée des effectifs de l’éleveur.

Dans une animalerie

En animalerie, les chiens proviennent généralement d’un éleveur habitué et connu de l’animalerie dont il est facilement possible de connaître l’authenticité. Il faut demeurer prudent car il arrive également que des portées uniques soient acceptées par les animaleries provenant de particulier n’ayant aucun enregistrement connu.

Le prix y est varié selon la qualité de l’élevage et les enregistrements ou non reliés aux spécimens vendus.

Marché aux animaux

Le marché aux animaux est souvent alléchant pour le prix et la disponibilité des chiens sur place mais il faut demeurer très prudent car l’achat du chien peut réserver des surprises. Les effectifs ne sont  habituellement pas connus et les supposés chiens de race sont souvent des croisés ou tout simplement des bâtards ressemblant à une race en particulier. Il est vrai qu’il est possible de trouver un magnifique compagnon qui sera un excellent chien toute sa vie mais il faut demeurer prudent.

Il est facile de craquer car les chiots offerts y sont généralement très adorables. Les coups de cœur lors de la visite sont souvent impulsifs faisant ainsi craquer tout le monde pour un adorable chiot à l’air tout piteux et attendrissant dans sa cage.

Le vendeur de chien

Comment faire pour savoir si le vendeur du chien est fiable ou non? Comment faire pour savoir si le chien sera vraiment selon le baratin émis par le vendeur une fois l’animal rendu adulte?

Un éleveur professionnel possède généralement les preuves de sa fiabilité et les enregistrements des chiens sont également une preuve de la vraisemblance de ses propos. Les standards établis pour chaque race sont une excellente base de références pour chaque chien.

Certaines attitudes peuvent parfois dénoter si oui ou non l’éleveur ou le vendeur des chiens est une personne de confiance ou tout simplement une personne voulant se débarrasser de ses chiens en trop dans sa maisonnée. Il est toujours préférable de vérifier sur place l’endroit d’où proviennent les chiots mais certains comportements peuvent également valider avant d’acheter.

Le choix et la provenance :

  • Santé et hygiène
  • Comportement du chiot
  • Éthique du vendeur

Éleveur

  • Durée de l’élevage
  • Nombre de portées annuellement par chienne
  • Nombre de portées totales pour une chienne
  • Conditions d’élevage (terrain, chenil, maison, etc.)
  • Provenance du mâle reproducteur (sur place ou non)
  • Critères de sélection du mâle reproducteur extérieur

Questions par l’éleveur ou le particulier

  • Mode de vie de l’acheteur
  • Intérêt pour le chien
  • Attentes vis-à-vis le chien
  • Conception de la vie future du chien
  • Éducation future du chien
  • Habitat du chien

Un éleveur ou un particulier qui ne pose aucune question à l’acheteur et qui cherche toujours à abaisser le prix de ses chiens en voyant l’hésitation chez l’acheteur n’est peut-être pas un passionné soucieux de l’avenir de ses chiens.

L’intérêt marqué par le particulier ou l’éleveur quant à la passion des acheteurs montre un amour véritable pour la race canine et une inquiétude quant à l’avenir des chiens élevés et produits dans son environnement contrôlé et parfaitement sain pour ses chiens. Si le particulier ou l’éleveur ne veut pas baisser le prix et refuse même de vendre un de ses spécimens, il s’agit généralement d’un amoureux inconditionnel de la gent canine qui cherche à partager sa passion avec d’autres et non pas simplement en faire un revenu. Il s’agit là, d’une énorme différence entre la qualité d’un vendeur et d’un vendeur à n’importe quel prix.

Le coup de cœur

Le jour J est arrivé. Toutes les décisions sont finales. Le choix de la race, l’endroit où l’acheter, le sexe et l’âge du chien sont décidés. C’est officiel.

Peu importe toutes les décisions rationnelles inscrites et décidées, le choix de l’animal reste toujours une histoire de coup de cœur et d’affinités communes.

La meilleure façon est souvent de laisser la meute venir à soi et d’y voir lequel parmi la portée sera plus enclin vers l’odeur de l’acheteur. Une fois avancé, le spécimen unique répond généralement bien au contact et le coup de foudre s’établit entre les deux.

Adopter un chien pour les 10 à 15 prochaines années est le début d’une histoire d’amour, de complicité, de confiance et de respect mutuel. S’acheter un chien, quel qu’il soit, est s’assurer de la présence d’un compagnon fidèle pour les années à venir. C’est le début d’une belle histoire!

L’arrivée à la maison du chien

Transport du chien

Maintenant que tout est en place pour accueillir le nouveau membre de la famille, il faut aller le chercher. Il arrive souvent que l’éleveur ne soit pas la porte à côté.

Il est important de s’informer auprès de l’éleveur ou du vendeur sur la nourriture à laquelle le chien est déjà habitué afin de lui procurer, au début du moins, la même nourriture pour lui éviter les problèmes de santé. Il sera toujours temps de la modifier un peu plus tard.

Pour un court trajet en voiture, il suffit généralement de s’asseoir près du chien et de le calmer. Il est donc préférable d’avoir un conducteur ou un passager pour s’occuper du chien que vous venez d’adopter. Une serviette peut être nécessaire pour limiter l’accumulation de poils sur les sièges de la voiture car le chien nerveux a tendance à perdre un peu plus ses poils ou pour recevoir les dégâts potentiels en cas d’anxiété plus accrue. En cas de chaleur, il est possible d’ouvrir une fenêtre et de le laisser respirer par l’ouverture tout en s’assurant qu’il ne puisse sauter par celle-ci. Le trajet en voiture est stressant pour le nouveau venu mais lorsqu’il est court, il se passe plutôt bien et l’animal le supporte sans trop de problème.

Pour un trajet plus long, il y a certains points à respecter pour ménager le chien et lui offrir un trajet le plus détendu possible :

  • S’assurer d’avoir un passager pour s’occuper du chien pendant le trajet ou un conducteur pour pouvoir s’en occuper soi-même.
  • Prévoir un laps de temps possible au retour avant la tombée du soir afin que le nouveau venu puisse prendre connaissance de son nouvel environnement sans être pressé par le temps.
  • S’assurer que le chien ne soit pas nourri au moins 5 heures avant le départ en voiture pour éviter les dérangements par son estomac.
  • Garder une serviette, un sac et du papier absorbant au cas où le nouveau venu aurait un léger accident de parcours dû au grand stress du déménagement.
  • Si le trajet est long, effectuer une pause promenade toutes les heures.
  • Si le comportement du chien se transforme et qu’un halètement intense et un écoulement aqueux des crocs se produit, il est alors préférable de s’arrêter un petit moment, de le calmer et de le promener au moins jusqu’à ce que son comportement redevienne normal.

Les moyens de transport et la façon de faire varient selon le trajet à effectuer. Si l’achat s’est fait via le web dans un autre pays et que le chien doit prendre l’avion, il faut alors s’assurer que l’éleveur ou le vendeur lui procurera une caisse adaptée pour les animaux respectant les normes établies par le transporteur aérien en question.

L’arrivée dans sa nouvelle maison

Une fois rendu, il est préférable de sortir le chien de la voiture et de le laisser apprivoiser son environnement extérieur. S’il s’agit d’un chiot, il est généralement peureux et ne nécessite pas vraiment de laisse car il est habituellement porté à rester tout près des humains. De toute façon, il est facile à rattraper s’il se met à courir. Lui montrer l’endroit réservé pour ses besoins naturels est le premier sur la liste à lui faire connaître et le reste du terrain par la suite. Après la promenade en voiture, il est généralement enchanté de découvrir ce nouveau terrain de jeu.

Pour un chien adulte, il est préférable de le tenir en laisse afin d’éviter qu’il ne fasse une fugue dès son arrivée. Il doit découvrir son nouvel environnement et s’y adapter peu à peu.

Calme

Les démonstrations enthousiastes trop élaborées ne feront qu’exciter le nouveau venu, quelque soit son âge. Il est donc préférable de l’entourer de calme et de le laisser venir à chaque membre de la maisonnée selon son rythme.

La prise de contact dans le calme devrait se continuer quelques jours après l’arrivée afin de permettre au nouveau membre de la famille de se familiariser tout doucement avec ses nouveaux amis et son nouvel environnement.

Le laisser venir à soi pour les jeux ou les caresses est souvent la meilleure façon de procéder. De toute façon avec un chien, il ne se passe jamais beaucoup de temps avant qu’il ne s’amène pour chercher l’attention des nouveaux membres de sa famille.

Découverte

Une fois tout le monde rencontré, il peut partir à la découverte de son nouveau foyer. Une fois à l’intérieur, il aura tendance à renifler partout car toutes les odeurs lui sont totalement étrangères. Le laisser faire sans le déranger, tout en surveillant du coin de l’œil, lui permettra de bien sentir partout et de découvrir ainsi sa nouvelle maison à sa façon unique et particulière.

Lit

Au bout d’un petit moment, il est fatigué et il cherche à se coucher ou à se coller pour trouver un peu de sécurité. C’est l’heure de lui faire savoir où il dormira en l’amenant sur son petit lit, son coussin, son dôme, etc.

Toilettes

Après la sieste et dès qu’il se réveille, l’amener dehors ou dans sa litière selon le cas afin qu’il puisse se soulager. Il arrive qu’il faille attendre un peu pour qu’il comprenne ce qu’il doit faire mais après du repos, le chien a souvent besoin de faire ses besoins. Une fois que c’est fait, le caresser et le complimenter joyeusement pour qu’il comprenne que c’est très bien ainsi et qu’il ait envie de recommencer de la même façon.

Premier repas

Vous venez d’adopter un chien, il est arrivé, reposé et calmé: il est prêt pour son premier repas de la maisonnée qui doit être identique à celui auquel il est déjà habitué. Il est préférable de le sortir à nouveau après le repas pour ses besoins.

Nouveau rythme

Le chien doit trouver son propre rythme dans l’horaire de sa nouvelle maison. Ces étapes sont simples mais il doit tout de même prendre le temps de bien s’adapter pour connaître les endroits spécifiques de sa nouvelle maison où il peut combler ses propres besoins, comme par exemple:

  • Trouver de l’eau
  • Manger
  • Dormir
  • Faire ses besoins
  • Activités

Premières nuits

Pour les chiots, les premières nuits incluent également sortie avant la propreté nocturne complète. La tâche des premières nuits s’établit de façon différente pour chaque propriétaire. Certains préfèrent coucher le chien avec eux et le sortir dès qu’il se réveille comme d’autres préfèrent l’installer directement dans son lit ou son endroit attitré et répondre selon le besoin de sortie de l’animal. Plusieurs méthodes peuvent être utilisées, il suffit de trouver la bonne viable pour chaque maisonnée.

À l’arrivée d’un nouveau chien, l’important est de laisser le temps à son chien de bien connaître son environnement, les autres animaux et les gens le composant. Une fois qu’il sera adapté, il pourra apprendre à apprécier les visiteurs et les autres amis mais d’ici là, il doit pouvoir apprendre à gérer toutes les activités de la maisonnée avant de devoir s’initier aux étrangers ou autres nouveaux éléments.

Nom du chien

Le nouveau pensionnaire est maintenant arrivé sain et sauf et tout le monde en est très heureux. Si ce n’est déjà fait, il faut maintenant trouver un nom à ce nouveau membre de la maisonnée.

Heureusement il est moins contraignant de nommer son animal que de nommer son enfant. Quoique pour certains maîtres, trouver un nom pour son compagnon à quatre pattes relève d’un véritable casse-tête. Comme il doit habituellement plaire à toute la maisonnée, il faut consulter tous les membres de la famille afin de prendre les idées de tous et essayer de n’en faire qu’une.

Il existe plusieurs méthodes originales de déterminer le nom d’un chien. La plus originale est très certainement celle utilisée dans le très populaire film «Beethoven» où l’adorable et intelligent petit chiot aboie à chaque note de la très célèbre symphonie du non moins célèbre compositeur qui lui vaudra finalement son nom de «Beethoven» à l’unanimité. Évidemment, il existe plusieurs autres façons mais parfois tout aussi originales et uniques selon chaque maisonnée.

Pour ceux qui désirent vraiment trouver le nom approprié, il est conseiller d’observer son nouveau compagnon pendant quelque temps et ensuite lui attribuer le nom qui lui convienne vraiment. Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que le nom du chien sera utilisé chaque fois que le maître devra l’appeler alors il est préférable qu’il soit bien apprécié par ce dernier.

Avec une ou deux syllabes de préférence, comme le nom sera le stimulus auditif le plus entendu par l’animal au cours de son existence il est préférable qu’il soit court, simple et facilement reconnaissable par le chien.

Généralement, le nom concorde avec la prestance, la taille, la nature et le sexe de l’animal. On voit rarement un Berger allemand mâle s’appeler «Choupette» ou un chihuahua femelle s’appeler «Hercule», même si certains maîtres ont parfois des tendances plutôt originales en matière d’appellation.

Législation

Aucune véritable contrainte législative n’existe dans le cas des noms de chiens. Il est donc possible de laisser court à son imagination. Cependant, afin d’éviter l’anthropomorphisme (tendance à étendre le modèle humain), il est peut-être préférable de laisser tomber les noms humains et ainsi éviter les malaises et critiques environnantes.

Pour les chiens de race, la règle d’or veut qu’un nouveau chien de race soit nommé en fonction de l’année de sa naissance, c’est-à-dire que son nom doit commencer par la lettre attribuée à son année de naissance. Les lettres changent selon les pays et selon l’année et suivent l’ordre alphabétique.

Par exemple:

France (Q, W, X, Y et Z n’y sont jamais utilisées)

  • Lettre F (Fido – Flocon – Frisou)
  • Lettre G (Gouda – Gouffy – Gismo – Grunt)

Belgique

  • Lettre J (Jaca – Jingo – Josto – Jurix)
  • Lettre K (Kimmy – Kona – Konnie – Kool)

Canada

  • Lettre U (Ubol – Ukari – Uku – Ungi)
  • Lettre V (Vako – Vita – Vixie)

Luxembourg

  • Lettre H (Harlo – Hook – Huri – Hildi)
  • Lettre I (Igar – Ingo – Irax)

Suisse

L’éleveur y choisit la lettre selon les portées. Pour la première portée de l’élevage, lettre A; pour la deuxième, lettre B, etc. tous les chiens d’une même portée doivent donc porter des noms portant la même lettre initiale. Il faut compter 10 ans avant d’utiliser le même nom dans un même élevage.

Voici quelques exemples originaux de noms de chien, certains très populaires et connus et d’autres un peu moins :

Abo – Amix – Aramis – Asra – Athos

Bilou – Blacky – Bouchon – Bouff – Brutus

Cabo – Chani – Chap – Cookie

Dino – Donca – Doni

Emo – Erol – Erra

Fifi – Figaro – Friso – Flex – Frosty

Giso – Gonzo

Haro – Hefa – Huri – Hilfi – Hooch

Iago – Ibbo – Ingra – Isha

Joco – Jaco – Jini – Jota

Kadi – Kari – Kassy – Kima

Lady – Lecko – Liga – Lordo

Mac – Meico – Misko – Missy

Nacho – Nadi – Nax – Niba – Nogi

Obélix – Oby – Olax – Orus – Ory

Pablo – Pacco – Paddy – Paya – Piana – Ponni – Pop – Porky

Qissy – Qora – Quessy – Quint – Quip

Racos – Radi – Ravel – Rex – Rookie – Rorro

Saba – Sanny – Schmuck – Shep – Skip – Sparky

Taco – Tizz – Tazan – Tobia

Udor – Uomo – Uruk – Ushi

Vafa – Vagabond – Varo – Vasco – Vixa

Wacco – Winny – Walli – Walo – Whisky

Xack – Xari – Xeros – Xitta

Yabba – Yacko – Yahtzee – Yassi – Ybsi

Zac – Zaco – Zanda – Zarin – Zélie – Zelma

Il n’y a vraiment aucune limite et le nom du chien ne comporte aucune véritable législation sauf celle de plaire au maître et de bien identifier son chien afin qu’il connaisse bien son nom et réponde facilement aux commandements de son maître adoré. Il n’y a pas de bon ou de mauvais nom pour un chien que vous venez d’adopter!

C’est donc l’heure de faire place à l’imagination et à l’originalité du maître en essayant tout de même de ne pas sombrer dans le ridicule!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page