chien enfant

Le chien et l’enfant

Cohabitation harmonieuse

Un chien dans la maison est toujours une présence extrêmement bénéfique pour un enfant vivant à son contact. Le chien est le meilleur compagnon qu’un enfant puisse souhaiter.

Le chien accueille toujours l’enfant avec la même joie et le même enthousiasme, qu’il soit parti depuis quelques minutes ou depuis quelques jours peu importe qu’il ait de bons ou de mauvais résultats scolaires, peu importe qu’il ait mangé ou non ses légumes. En fait, peu importe le comportement de l’enfant, le chien est toujours égal avec son ami le consolant dans les moments difficiles et l’accueillant toujours avec la même ardeur au quotidien.

Le contact avec le chien peut même favoriser le sens des responsabilités chez l’enfant. L’enfant doit apprendre à communiquer avec le chien et les mots étant inutiles, il apprend à privilégier le langage gestuel favorisant du même coup son approche avec ses semblables. Le chien amène souvent un sentiment de sécurité et apaise régulièrement les tensions de la maisonnée par sa simple présence. Il aide à maintenir le contact entre les membres de la maisonnée et il aide généralement à apaiser les gens en situation de crise.

Les côtés positifs de la cohabitation entre l’enfant et le chien sont nombreux. Cependant, il existe également certains côtés négatifs et certains risques dont il faut absolument prendre conscience dès l’enclenchement d’un processus d’achat d’un chien pour la maison, surtout en présence de jeunes ou de très jeunes enfants.

Afin de bien préparer les enfants et d’être prêt à éduquer son chien, il faut connaître d’abord et avant tout le raisonnement du chien pour bien comprendre sa façon de réagir lors de certaines situations. L’erreur des humains est souvent de traiter le chien comme les autres humains de la maisonnée. Toutefois, le chien n’est pas un humain et ne le sera jamais. Même s’il fait partie de la famille à part entière, il demeure un animal réagissant comme un animal et ce, en tout temps. Sa compréhension et sa perception sont différentes de celles des humains. La connaissance de la psychologie canine est donc essentielle pour bien réussir la cohabitation entre le chien et les enfants de la maison et ainsi assurer la sécurité de tous, du chien comme des humains.

Causes des morsures de chien chez les enfants

Oublier que son chien est un chien est souvent la première erreur commise à l’arrivée d’un chien dans la maison, surtout celle où vivent des enfants. Comme les chiots sont souvent craquants et que toute la maisonnée est généralement conquise par son seul look et sa petite «bouille» adorable, il est parfois difficile d’enclencher le processus d’éducation et l’imposition d’un chef de meute dès l’arrivée du chien dans la maison.

Cependant, il arrive très souvent que le chien de famille soit celui qui attaque l’enfant de la maison prenant parfois ses gestes pour une agression. Même si le chien de la famille est un adorable toutou toujours prêt à jouer avec tout le monde, il est tout à fait impensable de laisser l’enfant avec le chien sans surveillance. L’enfant ne connaissant pas la nature du chien peut parfois poser un geste faisant peur au chien ou qui soit mal interprété par le chien amenant ce dernier à se défendre en mordant l’enfant. Le chien ne cherche pas à blesser volontairement mais il cherche à se défendre ou à se protéger selon son propre mode réactionnel.

On entend malheureusement trop souvent : «chien qui mord, mérite la mort». Cette abomination révèle bien l’incompréhension de l’humain face au raisonnement canin. Le seul moyen de défense d’un chien est bien souvent de mordre, alors il est impensable de penser que le chien ne mordra jamais.

La mère mord ses chiots pour les ramener à l’ordre et les soumettre alors le jeune chien sera tenté de faire la même chose avec un enfant turbulent ou trop actif à son goût. La morsure n’est pas aussi dangereuse pour le chien que pour l’humain. Comme la morsure fait partie de la nature canine pour toutes sortes de situations, il faut être prêt à prendre certaines précautions lorsqu’une cohabitation s’installe entre le chien et les humains, surtout avec de très petits humains afin de bien les protéger.

Morsures du chien

  • Morsure éducative

La femelle, ayant une meute de chiots sous sa responsabilité, ramène très souvent ses petits à l’ordre en grognant, en se lançant sur les chiots, en les aplatissant au sol et en saisissant leur museau entre ses mâchoires tout en serrant assez pour les immobiliser mais jamais trop pour les blesser. Le comportement canin de grogner pour avertir, de se jeter sur l’autre pour le dominer et de le maintenir entre ses mâchoires pour l’immobiliser et le soumettre est tout à fait naturel.

Dès que la femelle s’exécute, le chiot se soumet à sa mère en se jetant sur le dos. Dès que le chiot s’est soumis, la femelle le relâche immédiatement. Il s’agit de l’éducation canine naturelle faisant partie intégrale de la nature du chien. Cette façon de ramener le chiot à l’ordre ne le met pas en danger et la mère n’inflige pas non plus de blessure à son bébé chien.

Le chien peut recréer cette façon de faire avec un enfant, surtout si ce dernier exécute un geste non apprécié par le chien. Les gestes amicaux et anodins d’un enfant peuvent parfois sembler très agressifs pour un chien et être très mal interprétés par ce dernier.

  • Fixer le chien
  • Tenir le chien serré
  • Poser la main sur la tête du chien
  • Taper la tête du chien
  • Tirer la queue du chien
  • Approcher son visage près du museau du chien

Ces simples gestes peuvent sembler très agressifs pour le chien même s’ils ne sont pas douloureux pour lui. La morsure de la mère ne faisant aucun mal au chiot, il aura tendance à recréer la situation en tentant d’immobiliser l’enfant et de le soumettre. Comme l’enfant n’est pas un chiot et qu’il ne se soumet pas immédiatement, plus il se débat, plus le chien tente de renforcer sa morsure afin de l’immobiliser et de le soumettre. Le chien n’est pas du tout conscient que cette action puisse mettre l’enfant en danger. Il s’agit pour lui d’une part de son éducation visant à soumettre les récalcitrants de son entourage.

Morsure de peur

Le chien peut également mordre par peur de l’enfant. Dans un tel cas, il arrive souvent que le chien n’ait pas été correctement socialisé à l’enfant au début de sa vie.

Morsure de douleur

La douleur peut également porter un chien à mordre. Qu’elle soit attribuable à une personne ou à un geste, la réaction instinctive du chien face à une douleur peut parfois l’amener à mordre.

  • Autres situations parfois irritantes pour le chien
    • Pleurs continus du bébé
    • Réunion d’enfants
    • Rivalité entre chiens
    • Rivalité entre l’enfant et le chien
    • Étrangers sur son territoire
    • Étrangers côtoyant les enfants de sa famille

Les chiens sont généralement des compagnons fidèles et dociles. Cependant, comme les chiens sont nos gardiens, ils peuvent devenir menaçants s’ils sentent qu’une personne ou un bien est menacé. Que la menace soit un adulte ou un enfant, le chien ne fait pas la différence, il réagit tout simplement à ce qu’il croie être une menace pour lui ou pour les siens selon le cas.

Comme le chien se soumet généralement en présence d’une morsure, elle est habituellement bénigne entre chiens. Cependant, comme l’humain réagit et se débat en situation de morsure canine, les blessures infligées sont d’autant plus graves, surtout s’il s’agit d’un très jeune enfant pouvant même mettre sa vie en danger dans certains cas.

Éducation du chien et de l’enfant

L’éducation du chien doit automatiquement inclure l’éducation des enfants face au chien. Il est primordial pour des parents voulant adopter un chien d’apprendre à leurs enfants à traiter tous les chiens avec respect et avec la plus grande prudence.

La plus grande sagesse est toujours de mise en présence d’un chien, quel qu’il soit. Même si certaines races semblent être de gentils toutous de peluche pouvant endurer les pires tortures par les humains, il faut toujours un minimum d’éducation pour l’entourage, de respect et de surveillance en tout temps.

Généralement, la présence d’un chien est toujours bénéfique pour l’évolution d’un enfant. Cependant, certaines précautions doivent mises en place dès l’arrivée du chien dans la maison.

Enfants 0 à 10 ans

Les très jeunes enfants sont souvent les plus susceptibles d’être mordus par un chien dû à leur incompréhension causée par leur trop jeune âge, leur manque d’éducation, leur trop grande impulsivité ou même parfois par leur amour trop grand pour les animaux.

Les très jeunes enfants ne sont pas conscients du danger que représente un chien. Ils ne veulent que jouer avec le toutou de la maison même si le chien n’a pas nécessairement envie de faire de même. Les chiens ne sont pas des toutous et même s’il s’agit du chien le plus gentil et le plus calme au monde, sa réaction demeure toujours imprévisible, peu importe la situation.

Jusqu’à environ l’âge de 5 ans, l’enfant est majoritairement incapable de respecter consciemment le chien. S’occuper du chien devient possible chez l’enfant âgé au minimum de 10 à 12 ans. Il est cependant très important que l’enfant soit déjà responsabilisé avant de pouvoir s’occuper d’un chien. Ce ne sont pas nécessairement tous les enfants de 10 ans qui peuvent prendre soin de leur chien.

Il est donc primordial de bien éduquer son chien mais également de bien éduquer ses enfants du même coup. L’un ne va jamais sans l’autre. Malheureusement, les humains ont la fâcheuse tendance de n’éduquer que le chien et de laisser faire les enfants à leur guise amenant parfois des situations dramatiques pouvant laisser des séquelles profondes chez l’enfant et malheureusement exiger la mort de l’animal pour certains propriétaires.

Certains humains pensent que le chien doit en tout temps respecter l’humain quelle que soit la situation. Il est vrai que le chien doit se soumettre à son maître mais comme la réaction du chien varie selon ses critères et selon sa capacité de compréhension, l’humain doit apprendre à respecter les limites de son chien tout en l’éduquant adéquatement afin qu’il puisse bien réagir dans toutes les situations.

Exemple éducatif

Le chien est un animal aux origines sauvages ayant un comportement animal envers la nourriture. Le chien dominant réagit différemment du chien dominé face à la gamelle de nourriture.

Un chien éduqué à ne pas réagir face à l’enfant qui s’approche de sa gamelle est une bonne façon de faire. Cependant, si l’enfant ne reçoit aucune éducation de son côté, il peut se mettre en danger s’il approche la gamelle d’un autre chien.

Il est donc préférable d’éduquer le chien à ne pas réagir face à sa gamelle et d’éduquer du même coup son enfant à ne jamais toucher la gamelle d’un chien, quel qu’il soit.

Pour les enfants encore trop jeunes pour bien assimiler les notions d’éducation, il est alors préférable de sécuriser l’environnement de l’enfant. Par exemple, surveiller le chien lorsqu’il mange ou qu’il boit afin d’éviter le contact de l’enfant avec la gamelle du chien mais tout en éduquant le chien à ne pas réagir si quelqu’un touche sa gamelle.

Certaines notions de base peuvent être initiées chez l’enfant en âge de comprendre. Certains comportements sont à éviter en présence d’un chien, surtout pour un enfant ne pouvant s’imposer au chien comme chef de meute.

Comportements à inculquer aux enfants et aux humains de l’entourage du chien

  • Ne pas acculer un chien
  • Ne pas bousculer un chien
  • Ne pas approcher son visage du museau du chien
  • Ne pas jouer en se bagarrant avec un chien
  • Ne pas courir après le chien
  • Ne pas crier après un chien
  • Ne pas frapper un chien
  • Ne jamais déranger la femelle et ses chiots
  • Ne jamais caresser un chien attaché, derrière une clôture, derrière un grillage, seul dans un véhicule, endormi ou en train de manger
  • Ne jamais enlever brusquement la gamelle du chien, ses jouets ou son os
  • Ne pas tirer les oreilles ou la queue d’un chien
  • Ne jamais séparer des chiens qui se battent, toujours faire appel à un adulte
  • Toujours être prudent en approchant un chien
  • Toujours demander la permission au maître avant de caresser le chien
  • Toujours laisser le chien renifler la main avant le contact
  • Toujours être sur ses gardes en présence d’un chien errant
  • Toujours garder une distance devant un chien blessé ou malade
  • Toujours faire attention au chien plus âgé
  • Toujours être aux aguets à l’arrivée d’un nouveau-né ou d’un nouveau chien dans la maison
  • Toujours être présent avec le chien en présence d’un jeune enfant ou d’un enfant très turbulent
  • Toujours être présent et être aux aguets lorsque des enfants côtoient le chien
  • Attribuer au chien un endroit sécuritaire où se réfugier si nécessaire
  • Interdire aux enfants de taquiner sans cesse le chien
  • Interdire aux enfants de toucher le chien quand il dort
  • Interdire aux enfants de toucher le chien quand il mange

Certaines races de chiens sont déjà à la base plus sociables que d’autres. Lorsque le chien doit vivre dans un environnement où des enfants peuvent être présents souvent ou même à l’occasion, il est préférable de choisir à la base une race plus tolérante pouvant supporter plus longtemps l’esprit parfois tirailleur des jeunes enfants.

L’éducation du chien est à faire dès son entrée dans la maisonnée afin qu’il comprenne bien les limites imposées par le chef de meute, soit le maître du chien. Les enfants doivent pouvoir bénéficier d’un espace sécuritaire et d’une éducation visant à les informer sur les comportements à adopter en présence de chien. Le chien doit également pouvoir bénéficier d’un espace sécuritaire et rassurant afin d’éviter qu’il ne se sente continuellement menacé par les enfants.

Responsabilité de l’être humain

Le chien demeure en tout temps la responsabilité de son propriétaire. Lorsque le désir d’avoir un chien est présent, il est important d’être conscient de l’immense responsabilité impliquée dans la présence d’un chien dans la maison, autant pour les membres de la maisonnée que pour ceux vivant à l’extérieur. La responsabilité ne se limite pas au terrain ou à la maison, elle est tout simplement sans aucune limite pour le propriétaire de l’animal et ce, durant toute la vie du chien.

De façon générale, les enfants et les animaux ont une très belle relation et deviennent habituellement des partenaires de jeux inséparables. Cependant, la relation entre un chien et un enfant reste toujours à surveiller, surtout chez les très jeunes enfants.

La responsabilité du propriétaire est d’offrir au chien une éducation adéquate et une protection pour lui et pour son entourage.

  • Sociabiliser le chien dès qu’il est très jeune
  • Ne jamais laisser errer son chien librement sans surveillance
  • Fournir au chien un enclos clôturé et sécuritaire autant pour lui que pour les autres
  • Ne jamais laisser de jeunes enfants sans surveillance avec un chien
  • Surveiller l’approche des enfants lors des promenades ou des contacts avec le chien
  • S’assurer que les enfants approchent le chien avec précaution et de la bonne façon pour leur propre sécurité et pour celle du chien également
  • Apprendre aux enfants comment se comporter en présence d’un chien. Le chien de famille peut tolérer certains comportements tandis qu’un chien étranger peut réagir tout à fait différemment
  • Choisir le chien avec soin et bien évaluer toutes ses caractéristiques particulières
  • Faire stériliser le chien non reproducteur
  • Apprendre à l’entourage à caresser le chien et non à l’enlacer, certains chiens ne le tolérant pas du tout

Ces exemples d’agissements adéquats en présence d’un chien sont une base à laquelle devrait s’obliger tous les propriétaires de chiens. Ne prendre aucune précaution avec un animal, quel qu’il soit, est un peu comme jouer à la roulette russe et prendre la chance qu’aucun événement ne se produise.

La responsabilité d’un animal pour son propriétaire est primordiale et prendre conscience du potentiel de son chien tout en respectant ses limites et en comprenant sa façon de réagir doit faire partie de l’examen de conscience à exécuter, de préférence, avant d’acheter un chien. Pour posséder un chien, il faut être prêt à s’investir dans l’éducation de son animal mais également dans l’éducation des humains entourant le chien pour assurer la protection de tous.

Tous les chiens domestiqués ont besoin d’une éducation adéquate et particulièrement adaptée à leur tempérament et à leur caractère. Afin de pouvoir compter sur son compagnon pendant de très longues années et bien profiter de sa présence au quotidien, il est primordial de débuter la relation par une éducation bien encadrée donnant ainsi au chien les repères qui le guideront toute sa vie. Le chien doit prendre sa place dans la hiérarchie familiale et il doit apprendre très tôt à se soumettre au chef de meute diminuant ainsi grandement les risques d’événements déplorables autant pour le chien que pour sa famille.

Races plus adaptées pour les enfants

Même si toutes les races de chiens peuvent faire d’excellents compagnons de vie, certaines races sont à la base plus patientes que d’autres et ont plus de chances d’être plus tolérantes que d’autres.

Bien souvent à tort, les humains pensent que les petites races sont plus aptes à respecter les enfants. Il arrive souvent que ce soit le contraire. Le petit chien est souvent moins tolérant car à cause de sa petite taille, il se sent plus facilement vulnérable et réagit souvent violemment pour assurer sa survie.

En fonction de son caractère, un chihuahua peut parfois être plus dangereux qu’un Bullmastiff en présence d’un enfant. Le Bullmastiff est à surveiller pour sa taille car il peut facilement bousculer un très jeune enfant par excès d’enthousiasme mais le Chihuahua peut parfois être très agressif et être d’autant plus dangereux que le très gros chien.

Races de chiens plus patientes à la base

Certaines races souvent considérées à tort comme dangereuses peuvent faire d’excellent chien de famille mais leur capacité physique et leur force de mâchoire peuvent impliquer plus de risques en présence d’un enfant dans la maison.

Peu importe la race choisie, il est important de bien s’informer sur les caractéristiques de base chez le chien afin d’arrêter son choix. Le caractère, la taille, le besoin d’activité, etc. sont tous les critères devant être bien établis avant de choisir le chien devant vivre avec des enfants. En savoir plus sur les races de chien.

Il faut éviter de choisir un chien pour faire plaisir aux enfants. Les très jeunes enfants ne s’occuperont pas de le nourrir, de le laver ou de ramasser les besoins du chien. Les parents doivent prendre conscience que la responsabilité leur appartient pour toute la vie de l’animal. Comme un chien peut facilement vivre entre 10 et 15 ans, il faut être vraiment certain de faire le bon choix et d’être prêt à s’investir totalement dans une telle responsabilité, autant de façon financière, personnelle qu’éducative du chien comme des membres de la maisonnée et de son entourage. Il est important de choisir le chien convenant aux habitudes de vie de la maison et non pour sa seule apparence souvent craquante pour tout le monde.

Conclusion

Tous les chiens sont pour la plupart dotés de caractéristiques en faisant le meilleur ami de l’être humain tant et aussi longtemps que celui-ci apprend à respecter les limites de l’animal et à bien comprendre son mode réactif.

Le chien est un merveilleux compagnon à qui les jeunes peuvent raconter leur malheur. Le chien accepte l’enfant tel qu’il est sans le juger. Le chien amène l’enfant à prendre conscience de la différence, à moduler sa réaction lui permettant de mieux affronter certaines situations. Cependant, le chien ne doit jamais être la responsabilité de l’enfant mais bien celle du parent et ce, en tout temps.

On ne peut parler de méchanceté chez le chien. On entend souvent le terme de «chien méchant» mais il est erroné de l’utiliser car le chien réagit en fonction de ses codes canins ne correspondant pas nécessairement aux codes moraux des humains.

Un humain peut être méchant volontairement, un chien ne peut décider d’être méchant, il le devient par mesure de protection ou de survie. Le maître humain peut faire toute la différence entre un bon compagnon et une menace pour l’entourage.

Il est dommage de priver un enfant des bienfaits d’un compagnon canin. La plupart des accidents survenant entre un enfant et un chien peuvent être évités par une bonne compréhension du comportement animal et par certaines mesures préventives facilement mises en place.

L’humain doit toujours rester le chef de meute en tout temps et adopter un comportement afin que le chien comprenne bien sa position hiérarchique dans la famille. C’est la seule façon de s’assurer que le chien respecte toujours les commandements demandés. Le chien ne s’éduque pas tout seul. Il a besoin de connaître sa place exacte dans la hiérarchie familiale par le biais du chef de meute. Le maître doit en tout temps s’imposer comme chef de meute et bien éduquer son chien afin de lui apprendre à respecter les limites permises dans sa maison.

Du même coup, les êtres humains côtoyant le chien doivent apprendre à comprendre son mode de fonctionnement et à respecter ses limites afin qu’il soit possible pour chiens et humains de bien se côtoyer le plus longtemps possible en totale harmonie.

Un chien est un merveilleux compagnon pour tous les membres de sa famille. Un chien respecté et heureux fait généralement le plus grand bonheur des siens, étant toujours prêt à les protéger envers et contre tous et à les aimer plus que tout et bien souvent, sans rien demander en retour.

Vivre en harmonie avec un chien est facilement réalisable tant et aussi longtemps que tout le monde est conscient des limites de chacun et que chacun est respecté dans sa nature en tout temps; le chien comme les humains vivant de la maisonnée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page