chien âgé

S’occuper d’un chien âgé

Comment définit-on un chien âgé ?

La vieillesse n’est pas une maladie. Comme chez l’être humain, vieillir chez le chien est un processus normal s’installant progressivement dans le dernier quart de la vie de l’animal.

Même si vieillir n’est pas une maladie comme telle, le chien âgé nécessite une adaptation et un changement dans ses habitudes de vie visant à améliorer son quotidien et rendre ses derniers jours confortables et agréables.

Dans le dernier quart de vie de l’organisme canin, les effets du vieillissement se font progressivement sentir chez le chien. Les fonctions digestives, urinaires, respiratoires, cardiovasculaires, le système nerveux, le système reproducteur de même que le système locomoteur ralentissent et changent le métabolisme de l’animal jusqu’à ce que l’arrêt définitif se produise par la mort du chien.

En fonction de la taille, du poids, du potentiel génétique du chien et de sa condition de vie générale, l’âge réel d’un chien peut grandement varier. Le vieillissement du chien, calculé en âge, est bien différent de celui du chat ou de celui de l’humain.

Chez les petites races

Les chiens de petites races vivent généralement plus longtemps. La moyenne peut facilement aller de 15 à 18 ans pour les petits et très petits chiens. Donc, un chien de petite taille commence généralement à être considéré comme un vieux chien à partir de l’âge d’environ 10 ans.

  • Moins de 15 kilos = 9 à 10 ans

Chez les races moyennes

Comme les chiens se situent entre les petites et les grandes races, le vieillissement se situe également entre les deux.

  • Entre 15 et 40 kilos = 8 ans

Chez les grandes ou très grandes races

Les chiens de cette catégorie vivent malheureusement, en moyenne, moins longtemps que les petits et très petits chiens. Comme il vit habituellement entre 10 et 12 ans, un grand ou très grand chien commence à être considéré comme un vieux chien vers l’âge de 7 ans en moyenne.

  • 40 kilos et plus = 6 à 7 ans

Ces estimations ne servent qu’à établir une moyenne d’âge où le chien doit pouvoir bénéficier d’un changement dans ses habitudes de vie afin d’adapter son quotidien à son nouvel état.

Comme dans le cas d’un chien de travail (policier, sauveteur, reproducteur, etc.) par exemple, la mise à la retraite sera calculée en fonction d’une moyenne établie selon la race, la taille, le code génétique et la condition de vie connue du chien.

Signes du vieillissement du chien

L’apparition des signes du 3e âge est visible, comme chez l’humain, autant sur le plan physique que psychologique et comportemental. Simplement en l’observant au quotidien, les changements progressifs chez le chien confirment peu à peu qu’il devient de plus en plus vieux physiquement et mentalement.

Changements physiques

  • Allongement du temps de repos
  • Mouvements moins rapides
  • Fatigue plus vite à l’effort
  • Peine à sauter ou à effectuer certains mouvements
  • Moins enjoué
  • Poils blancs sur le corps et sur le museau
  • Poil plus terne et même dépilation par endroits
  • Kystes ou verrues apparaissent parfois
  • Alourdissement physique
  • Boitement
  • Facultés diminuées (olfactives, visuelles, etc.)
  • Baisse d’appétit
  • Incontinence

Changements comportementaux et psychologiques

  • Intérêt grandement diminué pour ce qui autrefois le stimulait beaucoup
  • Refus du jeu
  • Aime être seul plus fréquemment
  • Réaction parfois un peu décalée suite à une demande ou à l’arrivée d’un proche
  • Gémissement sans douleur apparente
  • Hurlement de détresse en cas d’absence
  • Impatience
  • Sursaute en présence de bruits pourtant familiers
  • Mâchouille à nouveau certains objets
  • Déambule dans son environnement sans raison

Maladies potentielles chez un chien âgé

En vieillissant, le risque de maladies augmente considérablement. Selon la condition générale du chien, certains chiens peuvent développer différents problèmes de santé en vieillissant. La détection précoce d’un ou l’autre de ces nouveaux problèmes de santé peut faire toute la différence sur la qualité de vie du chien vieillissant.

Insuffisance cardiaque

En vieillissant, environ 25% des chiens sont touchés par des problèmes cardiaques. Les chiens de petites races, surtout les mâles, semblent plus affectés par des problèmes d’insuffisance cardiaque.

  • Fatigabilité
  • Essoufflement
  • Toux sèche
  • Perte de poids
  • Ventre gonflé
  • Syncope

Arthrose

Cette affection articulaire est dégénérative et s’amplifie avec le temps entraînant souvent avec elle des raideurs et douleurs quotidiennes chez le chien.

  • Démarche raide plus prononcée après l’effort
  • Raideur au lever après une période de repos
  • Montée ou descente des escaliers plus difficile
  • Montée ou descente de voiture plus difficile
  • Intérêt diminué pour les promenades et l’exercice en général
  • Léthargie

En savoir plus sur l’arthrose du chien.

Diabète

En vieillissant, le pancréas éprouve parfois des difficultés à  produire suffisamment d’insuline pour assurer le contrôle du glucose sanguin dans l’organisme du chien.

  • Augmentation de l’appétit
  • Semble ne jamais être rassasié
  • Perte de poids malgré tout
  • Augmentation de la soif (polydipsie)
  • Augmentation des urines qui sont souvent plus claires qu’à l’habitude (polyurie)
  • Hyperglycémie

En savoir plus sur le diabète chez le chien.

Insuffisance rénale

Comme les reins s’usent avec le vieillissement de l’organisme, l’urée peut parfois s’accumuler dans le sang du chien à un tel point que la vie du chien puisse même être grandement menacée dans certains cas.

  • Perte d’énergie générale
  • Perte d’appétit
  • Augmentation de la soif
  • Augmentation des urines
  • Douleurs causées par l’inflammation des reins
  • Vomissements de grosses quantités d’eau

En savoir plus sur l’insuffisance rénale chez le chien.

Cataractes

Comme chez l’humain, la cataracte chez le chien est liée à la dégénérescence de la lentille de l’œil, soit le cristallin.

  • Centre de l’œil blanchit progressivement de même que la pupille disparaît peu à peu
  • Augmentation de stress causée par la baisse de vision
  • Désorientation fréquente lors du passage de la pénombre à la lumière

En savoir plus sur la cataracte chez le chien.

Tumeurs mammaires chez la chienne

Les tumeurs sont nettement visibles et palpables sous le ventre de la chienne. Elles doivent généralement être retirées. Dans une portion d’environ 40%, les tumeurs sont malignes et mettent la vie de la chienne en danger. Les chiennes stérilisées très jeunes sont rarement touchées par ce problème de santé majeur.

  • Nodule situé au niveau des glandes mammaires sous l’abdomen

En savoir plus sur les tumeurs mammaires chez la chienne.

Affections utérines chez la chienne

Chez les chiennes non stérilisées, les infections apparaissent généralement 1 à 2 mois après les dernières chaleurs. Les chiennes stérilisées sont rarement affectées par ce type d’affections.

  • Fièvre
  • Abattement
  • Baisse d’appétit
  • Augmentation de la soif
  • Augmentation des urines
  • Pertes vulvaires
  • Vomissements

Problèmes de prostate chez le chien

Environ 85% des chiens souffrent d’un grossissement de la prostate en vieillissant. Cette affection est bénigne la plupart du temps mais elle peut également découler sur des infections accompagnées d’inflammation de la prostate chez le vieux chien.

Les changements hormonaux étant la principale cause des problèmes de prostate chez le mâle canin, les chiens stérilisés très jeunes sont rarement touchés par ce type d’affection.

  • Urines contenant du sang
  • Absence de mictions
  • Pertes de sang s’écoulant par le pénis
  • Constipation causée par une défécation douloureuse
  • Raideur des membres postérieurs

Améliorer le quotidien du chien âgé

Comme chez l’humain, certaines déficiences peuvent se mettre en place lorsque le chien vieillit. Heureusement, avec l’avancement de la science médicale, nutritionnelle et autres, les chiens bénéficient aujourd’hui de plus de recours qu’avant pour leur permettre de pouvoir vivre plus longtemps tout en bénéficiant d’une belle qualité de vie au quotidien.

Quelques mesures à prendre

Le propriétaire d’un vieux chien peut mettre en place certaines mesures pour assurer un confort et un bien-être à son chien.

  • Visites plus fréquentes chez le vétérinaire.
  • Soulager les affections inflammatoires des articulations par une médication naturelle ou autre prescrite par le vétérinaire traitant.
  • Conserver les habitudes du chien tout en les adaptant à sa capacité actuelle.
  • Ménager le chien en lui aménageant une place de repos calme et à l’abri des courants d’air tout en demeurant près des membres de sa famille.
  • Sans l’isoler, protéger le chien de l’agitation des enfants afin d’éviter le manque de patience ou de tolérance de sa part face à la turbulence des tout petits.
  • Ajuster l’exercice à sa condition.
  • Raccourcir le temps, la cadence et la fréquence des balades afin de progressivement adapter leur rythme aux capacités du chien.
  • Respecter les limites du chien en expliquant à l’entourage (enfants, famille, visiteurs, etc.) que le chien est vieux et qu’il ne veut plus nécessairement jouer comme avant. S’il s’isole, expliquer aux autres de le laisser tranquille car il préfère se reposer pour l’instant.
  • Éviter, si possible, les escaliers en établissant les quartiers du chien au rez-de-chaussée au lieu d’à l’étage.
  • Limiter la distance entre le chien et son maître afin de ne pas paniquer l’animal souvent plus inquiet en vieillissant.
  • Rester dans le champ de vision du chien lorsqu’il est atteint de surdité afin de le rassurer.
  • Un brossage régulier exécuté avec précaution rassure le chien et permet de détecter d’éventuelles masses inhabituelles, des parasites ou autres tout en maintenant un contact rassurant pour le chien.
  • Manipuler le chien avec précaution comme par exemple à l’essuyage des pattes au retour d’une balade.
  • Maintenir un exercice régulier chez le chien même s’il doit être modéré et plus adapté à sa condition.
  • Veiller à maintenir la gamelle d’eau accessible même si la fréquence des mictions s’en trouve augmenter.

L’alimentation du chien âgé

L’heure de la malbouffe est révolue et la nourriture saine et équilibrée est d’actualité. Cette vérité chez l’humain est également présente chez le chien. Le maître humain veille de plus en plus à sa forme physique et à son alimentation et cette nouvelle mentalité s’étend également à son meilleur ami quadrupède.

Il existe sur le marché de nombreuses possibilités en alimentation canine pouvant très bien s’adapter au fur et à mesure que le chien grandit et vieillit. Les besoins alimentaires du chien varient avec l’âge et les changements de sa condition physique générale. Les fabricants de nourriture canine l’ont compris et ont adapté les produits en conséquence.

Besoins énergétiques

Le métabolisme vieillissant du chien l’amène à une activité plus restreinte diminuant ainsi les besoins énergétiques chez l’animal.

  • Diminution d’environ 10%
  • Activité moins fréquente et moins intense
  • Diminution dans les portions ou changement de nourriture plus adaptée afin d’éviter la suralimentation
  • Maintenir un poids santé

Protéines

Les protéines sont un grand sujet de controverse chez le chien. Il est préférable de vérifier avec le vétérinaire traitant pour un régime adapté à chaque cas.

  • Protéines de haute qualité en l’absence d’insuffisance rénale
  • Nourriture contenant peu de protéines en présence d’une insuffisance rénale généralement prescrite par le vétérinaire

Lipides

Le chien senior a un besoin moins grand dans les lipides. Le ralentissement du métabolisme peut porter le chien à l’obésité si la consommation de lipides demeure trop importante chez le vieux chien.

  • Choisir des lipides de bonne qualité contenant de l’Omega 3 et de l’Omega 6
  • Complément des acides gras essentiels (AGE) parfois préconisé par le vétérinaire

Glucides

Concernant les glucides, les besoins du chien ne changent pas vraiment mais il est préférable d’éviter les sucres rapides afin de diminuer les risques chez le chien de développer un diabète.

  • Éviter les sucres rapides
  • Privilégier les sucres lents (amidon)
  • Fractionner les rations de nourriture en deux et trois repas répartis sur une journée pour permettre une glycémie plus stable

Vitamines

Certains changements vitaminiques peuvent être apportés dans la nourriture quotidienne du chien afin de l’aider à prévenir le vieillissement et les maladies l’accompagnant.

  • Augmenter la quantité de vitamines du groupe B car elles sont hydrosolubles et s’éliminent plus fréquemment dû à la polydipsie et à la polyurie reliées au vieillissement de l’organisme canin.
  • Un apport en vitamine E est extrêmement bénéfique dû à son effet anti-oxydant prévenant le vieillissement de l’organisme.

Minéraux

La quantité de minéraux absorbée est importante et doit être surveillée. Les excès de sodium, de calcium ou autres minéraux peuvent être dangereux pour le chien vieillissant.

  • Éviter les excès de calcium ou de sodium
  • Éviter le phosphore en présence d’une insuffisance rénale
  • Ajouter du fer prévient l’anémie
  • Ajouter du zinc favorise le fonctionnement adéquat du système immunitaire

Prévention de complications chez le chien âgé

Comme il est préférable chez l’humain de visiter régulièrement son médecin traitant en vieillissant, il en est de même pour le chien vieillissant.

Des visites régulières accompagnées de bilan sanguin et d’examen physique complet par le vétérinaire peut permettre de déceler l’installation précoce d’une maladie quelconque chez le chien vieillissant.

Lorsque la vieillesse détectée précocement, il est souvent possible de mettre en place un traitement ou de nouvelles habitudes de vie permettant au chien de vivre plus longtemps mais de façon paisible et agréable.

Le temps peut faire toute la différence entre prévenir, guérir et même rester en vie dans le cas du chien vieillissant.

Adapter l’alimentation et les habitudes de vie au fur et à mesure qu’il vieillit lui permet de continuer à bien vivre aux côtés des membres de sa famille.

Maintenir un poids idéal chez le vieux chien est également essentiel pour diminuer le risque de développer des maladies pouvant invalider son quotidien.

Conclusion

Oui, les chiens vieillissent; différemment des humains, mais ils vieillissent tout de même. Après avoir consacré leur vie à se dévouer à leur maître et à les aimer sans condition, ils deviennent moins aptes à répondre quotidiennement aux demandes et nécessitent, comme l’être humain, une adaptation dans le mode de vie au quotidien.

Heureusement, la recherche a permis d’immenses progrès autant dans le domaine de la médecine vétérinaire, de la chirurgie, de la diététique et plus particulièrement dans la gériatrie canine permettant au chien de vivre paisiblement le dernier quart de sa vie aux côtés de son maître adoré.

Le prolongement de la vie de ce compagnon à quatre pattes a fait de grands pas non seulement en années mais en qualité de vie pour le chien également. Comme chez les humains, les chiens vivent aujourd’hui plus longtemps et en meilleure santé.

Un peu plus d’attention et de précaution pour les vieux chiens est nécessaire mais comme ils méritent une belle vieillesse après des années d’amour et de réconfort envers le maître, le vieux chien bénéficie de plus en plus lui aussi des avancements de la science permettant au maître et à son chien de profiter encore plus longtemps d’une belle complicité fraternelle si agréable pour les deux parties.

Maintenir son vieil ami en vie dans le confort et le bien-être jusqu’à sa mort est louable mais il ne faut pas non plus s’acharner ou s’obstiner de manière déraisonnable lorsque le chien souffre inutilement.

En présence d’un chien vieillissant, la discussion et la confiance entre le vétérinaire et le propriétaire de l’animal deviennent des outils essentiels pour bien comprendre l’état de son chien et prendre les bonnes décisions toujours dans le meilleur intérêt de son meilleur ami fidèle et dévoué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page