Accueil » Les maladies du chien » L’arthrose chez le chien

L’arthrose chez le chien

Auteur : Rémi

Qu’est-ce que l’arthrose chez le chien?

L’arthrose chez le chien est une affection non inflammatoire, dégénérative et chronique des articulations. Elle se caractérise par la destruction progressive des cartilages entraînant des craquements, des déformations et des douleurs souvent très pénibles.

La dégénérescence du cartilage articulaire découle sur une grande limite des mouvements menant parfois à l’ankylose invalidant grandement l’animal atteint.

Les articulations sont composées de plusieurs structures différentes ayant chacune un rôle spécifique à jouer lors d’un mouvement du chien ou lors de la régénération des éléments les composant.

Le cartilage articulaire

Il recouvre les os au niveau de l’articulation permettant l’amortissement des chocs un peu à la façon d’un coussin. Survenant généralement chez les chiens plus âgés, l’arthrose est souvent causée par l’usure des cartilages articulaires mais il peut arriver qu’elle soit présente chez le jeune chien pouvant alors avoir été provoquée par une blessure ou un traumatisme quelconque.

Le cartilage est composé d’une matrice de collagène, de protéines et de cellules.

Les protéines

Les protéines du cartilage articulaire sont des protéoglycanes associés à des GAG (glycosaminoglycanes) parmi lesquelles on retrouve généralement de l’acide hyaluronique, des héparan sulfates, des chondroïtine sulfates et des kératanes sulfates.

Les protéines, soit les protéoglycanes, forment un gel en attirant l’eau qui est ensuite maintenu par le collagène. En présence de contraintes mécaniques subies par l’articulation, c’est par les mouvements d’eau que le cartilage joue son rôle d’amortisseur.

Cellules

Les chondrocytes fabriquent le collagène et les protéines (protéglycanes) composant le cartilage articulaire. Ce type de cellules se multiplie très peu et les cellules ne sont pas remplacées lorsqu’elles meurent. La protection de ces cellules est essentielle pour éviter le développement de l’arthrose.

Plaque osseuse

Il s’agit de la plaque osseuse sous-chondrale, c’est-à-dire l’os compact soutenant le cartilage de l’articulation. Son rôle de barrière empêche les nutriments de passer depuis l’os vers le cartilage pour nourrir les cellules de l’articulation.

Capsule articulaire

La capsule intervient directement dans l’innervation de l’articulation comme dans sa vascularisation et dans la stabilité de cette dernière. Cette structure délimite l’articulation.

La capsule est formée à l’interne par la membrane synoviale contenant les cellules servant à la fabrication du liquide synovial, fait d’eau, de protéines, de cellules et d’acide hyaluronique. Le liquide synovial est un lubrifiant situé à l’intérieur du cartilage de l’articulation permettant aussi l’imbibition des nutriments par le liquide dans le cartilage.

3 différents types d’arthrose chez le chien

Il existe 3 différents types d’arthrose chez le chien :

L’arthrose primitive

Il s’agit de l’arthrose touchant le chien plus âgé. Elle est provoquée par l’usure des articulations. Il arrive souvent que plusieurs articulations soient atteintes en même temps dans les cas d’arthrose primitive.

Avec l’âge, la réparation naturelle du cartilage est plus difficile et dans les cas les plus extrêmes d’arthrose primitive, le cartilage peut même peu à peu disparaître totalement.

L’arthrose secondaire du chien

Elle arrive souvent après une fracture, une blessure ou en présence d’une articulation ayant déjà à la base un mauvais fonctionnement ou une malformation.

Par exemple, dans le cas d’une dysplasie de la hanche, l’articulation est à la base mal formée, demeure instable et provoque une arthrose devenant souvent chronique.

Lésions dues a l’arthrose

Lorsque le chien n’utilise plus son articulation à cause de la douleur qu’elle provoque, les muscles s’atrophient et on se retrouve alors en présence d’une «fonte musculaire».

Il peut arriver également que l’épaississement de la capsule de l’articulation ou le dépôt d’os anormal provoque également la modification de l’articulation.

L’arthrose se produit d’abord par la dégénérescence du cartilage articulaire causée par la mort des chondrocytes. Ces derniers, en mourant, libèrent des enzymes destructeurs des protéines de la matrice et du collagène contenus dans le cartilage articulaire.

Comme les cellules ne sont pas remplacées, la diminution de la matrice s’installe progressivement, le cartilage articulaire se fissure, se fragmente et se décolle. Le cartilage n’étant pas innervé chez le chien, cette phase est totalement indolore pour ce dernier.

Une fois que le cartilage a commencé sa dégradation, certains fragments se retrouvent alors dans le liquide synovial provoquant alors un gonflement de l’articulation qui peut parfois s’accompagner d’une inflammation appelée synovite.

Les causes de l’arthrose chez le chien

Selon la catégorie de l’arthrose présente chez l’animal, les causes peuvent légèrement différer.

Arthrose primaire ou primitive

Sans présence d’une autre maladie pouvant la provoquer, l’arthrose primaire est généralement reliée à une utilisation extrême et exagérée de l’articulation atteinte pour différentes raisons :

  • Obésité
  • Effort violent dépassant les capacités de l’articulation (soulever une charge trop lourde)
  • Effort extrême répété de façon régulière
  • Mauvaise alimentation amenant une anomalie du cartilage
  • Vieillissement

Arthrose secondaire

Provenant généralement d’une autre maladie découlant vers l’arthrose avec le temps, l’arthrose secondaire est la plus fréquente chez le chien.

  • Maladies congénitales
  • Malformations
  • Troubles de développement (dysplasie de la hanche)
  • Ostéochondrite disséquante
  • Fermeture prématurée des cartilages de croissance
  • Luxation
  • Maladies articulaires (tendinite, atteinte ligamentaire, arthrite)

Les races principalement affectées

Un chien sur cinq souffre d’arthrose. Toutes les races peuvent être touchées mais les grandes et très grandes races sont plus susceptibles de développer l’arthrose pouvant parfois être causée par une croissance trop rapide dans certains cas.

Les symptômes de l’arthrose chez le chien

L’arthrose peut toucher une seule articulation comme elle peut également se répandre à plusieurs articulations chez l’animal.

Généralement, elle touche surtout le soutien des quadrupèdes, comme les coudes, les épaules, les genoux et souvent les hanches.

Souvent, la douleur chez l’animal est le symptôme principal amenant à un changement d’attitude progressif.

Certains troubles fonctionnels font donc leur apparition. Comme la douleur peut provenir d’origines différentes et être présente à différents degrés, elle suit généralement certains stades d’évolution de la maladie.

En fonction de la cause, la douleur peut être osseuse (fractures), articulaire (gonflement, synovite), périarticulaire (lésion ligamentaire) et elle peut être légère lors d’un exercice modéré ou très intense lors d’une activité plus extrême.

Stade I – Douleur à froid

Progressivement, le chien refuse de se lever, de courir, de sauter ou de faire de l’exercice. Il évite généralement de s’appuyer totalement sur le membre affecté par la douleur reportant alors son appui sur les autres membres plus sains.

Il commence à boiter de temps à autre. Après une pause, sa démarche devient plus raide et les changements de position s’avèrent plus difficiles. Les articulations atteintes provoquent alors une douleur chronique.

Stade II – Crise aiguë

Le chien change d’attitude. Ses mouvements le font gémir de plus en plus et il est parfois plus agressif envers les membres du foyer, animaux ou humains. Comme le chien ne parle pas et que la morsure est souvent son seul et unique moyen réactionnel, le meilleur et le plus doux des chiens peut devenir plus agressif et peut même mordre parfois si la douleur est trop intense.

Lorsqu’il s’appuie sur ses membres douloureux ou lorsqu’il est bousculé, que ce soit accidentel ou non, le chien réagit spontanément à la douleur et il est préférable de surveiller ses réactions et même de les appréhender, surtout en présence de jeunes ou très jeunes enfants.

En présence d’une température plus froide ou quand celle-ci change de façon brutale, lors d’une tempête de neige par exemple, ou tout simplement après un effort physique exécuté par le chien, les symptômes s’aggravent de plus en plus.

Une boiterie nette, souvent accompagnée de crises de plus en plus aiguës et de plus en plus douloureuses, s’installe généralement à ce stade de la maladie.

Stade III – Ankylose

Dans les cas d’arthrose un peu plus ancienne, le stade III peut s’installer et provoquer alors un blocage complet de l’articulation. La douleur est souvent moins pénible à ce stade mais certains mouvements deviennent alors totalement impossibles pour le chien.

Voici un résumé des symptômes :

  • Difficulté à se lever
  • Boiter d’une ou de plusieurs pattes
  • Perte d’entrain pour les promenades, l’exercice physique ou le jeu
  • Difficulté dans les escaliers, à la montée comme à la descente
  • Réaction moins vive, levée plus pénible, à l’arrivée d’un membre de la famille
  • Position couchée plus fréquente
  • Agressivité montante
  • Gémissement lors d’un mouvement
  • Raideurs dans certains mouvements
  • Blocage dans certains mouvements

Le diagnostic de la maladie

Afin de poser un diagnostic d’arthrose, un examen approfondi du chien par le vétérinaire est nécessaire. Il peut parfois être très douloureux pour le chien car le vétérinaire fait une vérification approfondie de chaque articulation par une manipulation pouvant être difficile à supporter par l’animal selon la dégradation de ses articulations.

Il arrive également que certaines radiographies soient indispensables afin de poser un diagnostic précis sur l’état des articulations de l’animal.

Ainsi, le vétérinaire peut déterminer la gravité de l’arthrose et proposer le traitement adapté.

Soins et traitements

L’arthrose est malheureusement irréversible. Aujourd’hui, aucun traitement ne peut guérir l’arthrose. Il est cependant possible de soulager l’animal atteint par cette affection articulaire afin de lui permettre une meilleure qualité de vie.

En fonction du stade d’évolution de l’arthrose, le traitement peut être médical comme il peut demander un changement dans certaines attitudes. Les solutions possibles sont différentes selon chaque cas.

Mise au repos – Exercice limité

Il arrive souvent que le vétérinaire prescrive une mise au repos pour un certain temps pour ensuite redonner progressivement au chien une activité minimale afin de permettre une nutrition efficace du cartilage par le liquide synovial et ainsi limiter l’amaigrissement de ce dernier par une totale inactivité.

Certains mouvements peuvent être limités ou totalement interdits mais il est primordial que le chien garde une certaine musculature en bougeant selon ses propres capacités articulaires. Ceci inclut :

  • Sorties en laisse
  • Promenades très courtes à un rythme plus lent que régulier plusieurs fois par jour
  • Nage
  • Aucun effort physique important
  • Aucun effort physique répété de façon régulière
  • Éviter les escaliers autant pour la montée que pour la descente

Amaigrissement chez le chien obèse

Le vétérinaire peut parfois suggérer au propriétaire un régime amaigrissant lorsque le chien présente un surplus de poids.

La fonction articulaire étant plus sollicitée lorsque le poids est plus élevé chez l’animal, un poids santé est souvent essentiel pour diminuer la douleur et améliorer la condition générale en présence d’arthrose.

Antalgiques

Les médicaments contre la douleur se classent en deux catégories; les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et les anti-inflammatoires stéroïdiens (corticoïdes).

Généralement, en présence d’arthrose, les AINS sont privilégiés et plus particulièrement les anti-cox2, soit les inhibiteurs de la cyclo-oxygénase 2 pour diminuer la douleur causée par la maladie.

Chondroprotecteurs

Afin de limiter la dégénérescence du cartilage articulaire et pour stimuler la synthèse des gylocaminoglycanes et du collagène, les protecteurs de cellules les plus utilisés sont généralement les produits à base de glucosamine et/ou de chondroïtine sulfate comme par exemple, le Locox, le Fortiflex, le Flexviet, le Cosequin et l’Agilium.

Certaines études expérimentales ont démontré les bienfaits de la glucosamine chez l’être humain dans la stimulation de la synthèse des protéines. Comme l’arthrose chez le chien est très similaire à celle de l’homme, il arrive que la glucosamine soit utilisée chez le chien.

Cependant, les chondroprotecteurs ayant un effet sur les protéines de l’articulation, ils sont généralement efficaces lorsque les cellules sont encore bien vivantes.

Leur efficacité s’installe généralement après un certain délai d’administration, soit environ 3 à 5 mois, permettant ainsi à la matrice cartilagineuse de se renouveler progressivement. Ils n’ont habituellement pas beaucoup d’effet sur les arthroses plus anciennes chez le chien, soit celles où les cellules sont déjà mortes et ne peuvent plus se régénérer.

Il existe également une forme injectable de chondroportecteurs, le hyaluronate par voie intra-articulaire, qui permet de rétablir la viscosité du liquide synovial. Ce genre de produit est cependant beaucoup plus cher que les autres.

Chirurgie

Certaines solutions chirurgicales existent lorsque l’arthrose ne peut plus se gérer autrement. Selon l’articulation touchée, les solutions sont différentes.

  • Myectomie (section d’un muscle) pour diminuer ou éliminer la tension sur l’articulation
  • Installation d’une prothèse de hanche
  • Soudure de l’articulation atteinte

Compléments nutritionnels

Le traitement non médical par voie orale de nutraceutiques permet au chien d’améliorer sa santé et son bien-être général en apportant des suppléments nutritifs au fonctionnement et à la structure de son organisme.

L’amélioration ou le soutien de l’activité des cellules de l’organisme est souvent apporté par les compléments nutritionnels comme l’inhibition des enzymes de dégradation dans la matrice et dans le liquide synovial du cartilage articulaire.

Glucosamine

La forme la plus efficace de glucosamine pour l’arthrose canine serait l’hydrochloride. La glucosamine normalement synthétisée ne l’est pas autant en présence d’arthrose.

Étant bien absorbée par l’animal par voie orale, elle est distribuée de façon assez équitable dans tout l’organisme malgré une concentration généralement plus élevée dans le cartilage, les reins et le foie.

La diminution des symptômes de l’arthrose chez l’être humain suite à son administration est maintenant officielle mais rien ne l’officialise chez le chien même si elle semble offrir les mêmes résultats.

Chondroïtine sulfate

Toujours chez l’être humain, des études ont démontré que son utilisation apportait une amélioration générale en stimulant la synthèse des protéines et du collagène tout en diminuant l’inflammation lorsqu’elle est présente avec la maladie. Elle aurait le même effet chez le chien.

Combinaisons

Des mélanges de chondroprotecteurs agissant en synergie sont également efficaces dans certains cas.

Certains produits alimentaires canins spécialisés et bien équilibrés en nutriments sont également disponibles aujourd’hui pour les chiens prédisposés à l’arthrose ou pour les chiens arthrosiques.

Généralement, ces produits contiennent des chondroprotecteurs divers (chondroïtine, glucosamine, etc.) qui sont la plupart du temps accompagnés d’une teneur élevée en Omega-3.

Comment prévenir l’arthrose chez le chien?

Comme l’arthrose ne se guérit pas, lorsqu’il est possible de la prévenir ou de ralentir son évolution, il est préférable de prendre les moyens très tôt dans la vie du chien pour y parvenir.

Certaines dispositions peuvent parfois être mises en place pour éviter l’arthrose ou du moins en limiter les dégâts chez le chien.

  • Écarter du processus de reproduction les chiens potentiellement à risque de transmettre l’arthrose de façon héréditaire.
  • Prodiguer très tôt une alimentation saine et équilibrée bien adaptée à la taille et à la race de chaque chiot en continuant d’adapter le processus de nourriture selon la croissance du chien.
  • Respecter la croissance du chien, surtout les chiens de très grande race pouvant être davantage affectés par une croissance trop rapide ou insuffisante en nutriments essentiels.
  • Privilégier un exercice régulier bien adapté au chien tout en respectant bien les limites physiques de chaque spécimen.
  • Assurer un traitement précoce des maladies du chien pouvant découler sur de l’arthrose.

Est-ce transmissible?

L’arthrose n’est pas une maladie contagieuse. Cependant elle peut se transmettre par l’hérédité, certains chiens sont porteurs d’un gène pouvant être relié à certaines maladies articulaires qui provoquent une arthrose chez l’animal.

L’arthrose n’est cependant pas une maladie zoonose et elle n’est pas contagieuse pour les autres animaux du foyer.

Existe-t-il des recours légaux?

Elle n’est généralement pas rédhibitoire mais les cas d’hérédité peuvent parfois être reconnus dans certains recours légaux. Il faut vérifier selon chaque cas et chaque cause potentielle.

Conclusion

Cette maladie très invalidante et très souffrante n’est pas contagieuse mais elle est très fréquente chez beaucoup de races canines. Même si les très grandes races sont souvent plus susceptibles de la développer dû à leur grande taille et à leur poids, toutes les races peuvent un jour être touchées par l’arthrose, peu importe le type de la maladie.

Certaines précautions peuvent être prises incluant un bon régime de vie, de bonnes habitudes physiques et alimentaires quotidiennes, des visites de vérification médicale régulières chez le vétérinaire, etc. afin d’assurer au chien toutes les chances de rester en bonne santé le plus longtemps possible.

Articles similaires

Publier un commentaire