ectopie testiculaire chien

L’ectopie testiculaire

Qu’est-ce que l’ectopie testiculaire chez le chien?

Il s’agit d’une aberration de la migration testiculaire chez le chien mâle. L’ectopie testiculaire se caractérise par le chemin anormal suivi par un ou les deux testicules lors de la descente vers le scrotum. La descente normale d’un testicule se termine dans le scrotum du chien. Lors d’une ectopie testiculaire, le ou les testicules se retrouvent soit dans l’abdomen, soit coincés dans l’aine du chien ou soit sous la peau, les testicules étant alors descendus trop bas.

Dans les cas d’ectopie testiculaire, on parle alors de cryptorchidie latérale ou bilatérale. On parle également de monorchidie dans les cas d’ectopie testiculaire mais la problématique est légèrement différente de la cryptorchidie dans un tel cas.

Cryptorchidie

Les testicules, chez les fœtus mâles, se trouvent dans l’abdomen. À la naissance, les testicules descendent normalement vers les bourses (scrotum) situées à l’extérieur de l’abdomen canin. Pour parvenir de l’abdomen aux bourses, les testicules empruntent le canal inguinal qui sera plus tard gréé de vaisseaux sanguins nécessaires pour nourrir les testicules.

Vers l’âge de 10 semaines, les testicules du chiot sont théoriquement descendus dans les bourses. La palpation demeure cependant difficile durant les 10 premières semaines de vie du chien à cause de la graisse se trouvant à l’intérieur des bourses et dû à la petite taille des testicules.

Chez les chiots âgés de 3 mois, lorsque tout se passe normalement, les testicules sont généralement faciles à palper. Il arrive parfois que les testicules demeurent dans l’abdomen ou restent coincés dans le canal inguinal qui devait au préalable assurer leur descente vers les bourses.

Si vers l’âge de 4 mois, les testicules ne sont pas à leur place, le chiot est généralement considéré comme atteint par une cryptorchidie. La cryptorchidie peut affecter les deux testicules comme elle peut également ne toucher qu’un seul organe.

Les testicules se trouvant dans l’abdomen produisent uniquement de la testostérone mais sans produire de spermatozoïdes. En présence d’une cryptorchidie, il arrive que la testostérone soit alors produite en trop grande quantité pouvant éventuellement découler sur des problèmes de douleur ou de comportement chez le chien.

Si un seul testicule n’est pas descendu, on parle de cryptorchidie latérale; pour les deux, on parle de cryptorchidie bilatérale. Il arrive souvent que la monorchidie soit utilisée lorsqu’un seul testicule n’est pas descendu. Cependant, la monorchidie n’est pas le terme pour la non descente d’un testicule mais bien pour l’absence total du testicule dans l’organisme canin.

La cryptorchidie est malheureusement héréditaire et facilement transmissible à la descendance.

Monorchidie

La problématique de la monorchidie est associée à la cryptorchidie mais elle est tout de même légèrement différente de cette dernière. Le chiot ne possède pas un testicule non descendu mais il naît plutôt avec un seul testicule. L’organisme du chien ne contient donc qu’un seul testicule qu’il soit descendu ou non dans le scrotum. Généralement, si le testicule est descendu normalement dans le scrotum, le chien peut se reproduire et avoir une activité sexuelle normale. Cependant, la reproduction est déconseillée car la monorchidie est également héréditaire, comme la cryptorchidie et peut facilement se transmettre aux chiots provenant alors de ce mâle reproducteur.

De façon naturelle, les testicules effectuent progressivement une migration de l’abdomen du chiot vers le scrotum dès la naissance se poursuivant ensuite durant environ 6 semaines. Une fois le chiot rendu à 10 semaines, si la descente n’est pas complétée, il y a de fortes chances d’être en présence d’une ectopie testiculaire.

Commandée par la testostérone, l’ectopie des testicules chez le mâle peut parfois avoir comme origine une défaillance hormonale. Certains facteurs anatomiques peuvent être responsables d’une telle situation. Fait un peu inusité, le testicule non descendu est pratiquement toujours le gauche sans véritable raison connue.

Le testicule est relié à une espèce de cordon rétractable réagissant à la moindre émotion chez le chien, communément appelé «testicule yoyo». Généralement, la croissance et la patience règle le problème remettant ainsi tout à sa place exacte. Cependant, il arrive également qu’un testicule soit à sa place à l’âge de 2 mois pour ensuite ne plus s’y trouver vers l’âge de 5 mois. Il s’agit alors d’un problème d’élasticité du cordon d’attache du testicule n’ayant pas suivi la croissance du chien empêchant ainsi le testicule de rester à sa place dans le scrotum.

Pas toujours invalidante, l’ectopie testiculaire n’entrave généralement pas la capacité du chien à se reproduire et elle n’influe généralement pas sa libido non plus. Cependant, si les deux testicules sont ectopiques, le chien est alors totalement stérile. Lorsque les deux testicules sont ectopiques, il peut arriver qu’ils deviennent cancéreux ou qu’ils se tordent provoquant alors une douleur abdominale très vive chez le chien. Que le chien soit capable de se reproduire ou non, il est préférable de ne pas utiliser un chien ectopique pour la reproduction étant donné que cette pathologie se transmet par voie héréditaire.

Malgré qu’elle ne soit pas toujours invalidante, l’ectopie testiculaire provoque des problèmes pouvant aller de l’infertilité, des problèmes cutanés, d’une libido faible et de certains problèmes caractériels souvent associés à la douleur causée par l’emplacement erroné du testicule ou par la torsion de ce dernier.

L’ectopie testiculaire est la bête noire des éleveurs canins à cause de l’hérédité caractérisant cette anomalie.  Les mâles atteints par l’affection héréditaire doivent être exclus du cheptel de reproduction à cause du grand risque de transmission de cette anomalie au caractère héréditaire.

Les mâles, selon les études sur la question, sont atteints d’une ectopie testiculaire dans une proportion pouvant aller de 1 à 15% de toute la population canine. Certains mâles peuvent développer des tumeurs testiculaires suite à une ectopie. Les tumeurs apparaissent généralement plus tard, soit vers l’âge de 6 ans.

Les causes de l’ectopie testiculaire chez le chien

Certains facteurs de risque sont mis en évidence dans les cas d’ectopie testiculaire chez l’être humain mais ils n’ont pas encore été attribués au chien. Chez l’être humain, l’obésité de la mère, l’accouchement difficile nuisant à l’irrigation vasculaire testiculaire de même qu’un bébé prématuré semblent être des facteurs déterminants chez l’homme mais aucun lien de ce genre n’a encore été fait chez le chien. Les études en cours ne permettent pas encore de confirmer les mêmes facteurs de risque chez le chien.

La composante héréditaire est pour l’instant la piste principale pour expliquer l’ectopie testiculaire chez le chien mâle. Certains facteurs anatomiques chez le chien peuvent également être responsables dans certains cas particuliers.

Cause principale

  • Hérédité

Facteurs anatomiques

  • Testicule trop gros pour passer l’anneau inguinal
  • Anneau inguinal trop petit pour laisser passé le testicule

Plusieurs hypothèses génétiques sont sur la table mais elles ne sont toujours pas confirmées officiellement. Il pourrait s’agir de l’intervention de plusieurs gènes à pénétrance incomplète ou d’un gène autosomal (relatif aux chromosomes non sexuels) récessif mais les études sont toujours en cours à ce sujet.

Races principalement affectées

Certaines races semblent plus affectées que d’autres par cette pathologie. Il existe différents niveaux de risques évalués selon les statistiques établies pour les races canines dans les cas d’ectopie testiculaire. Les risques peuvent être élevés, intermédiaires ou très peu élevés selon le cas.

Risques élevés

  • Berger des Sheltland
  • Bichon maltais
  • Border Collie
  • Border Terrier
  • Boxer
  • Braque de Weimar
  • Bulldog
  • Cairn Terrier
  • Caniche miniature
  • Caniche standard
  • Caniche Toy
  • Chihuahua
  • Husky sibérien
  • Lakeland Terrier
  • Loulou de Poméranie
  • Montagne des Pyrénées
  • Pékinois
  • Podenco d’Ibiza
  • Schnauzer miniature
  • Silky Terrier
  • Spitz nain
  • Teckel miniature
  • Whippet
  • Yorkshire Terrier

Risques intermédiaires

  • Berger allemand
  • Braque allemand
  • Cavalier King Charles
  • Cocker anglais
  • Épagneul japonais
  • Pinscher
  • Pointer
  • Samoyède
  • Shih Tzu

Risques peu élevés

  • Beagle
  • Dogue allemand
  • Golden Retriever
  • Labrador
  • Saint Bernard
  • Setter anglais

Les symptômes

Le chiot ne présente aucun symptôme particulier lorsqu’il est atteint d’ectopie testiculaire. Comme la descente des testicules est un processus de croissance normale se faisant progressivement, les symptômes particuliers peuvent apparaître plus tard.

  • Absence d’un testicule dans les bourses
  • Absence des deux testicules dans les bourses

Lorsque les testicules ne sont pas descendus correctement dans le scrotum du mâle, certains phénomènes peuvent survenir. Les risques de développer ces affections sont augmentés par la présence des testicules ailleurs que dans les bourses dans l’organisme du chien.

  • Risque d’apparition de tumeurs testiculaires multiplié par 10 (comparé à un chien dont les testicules sont normalement descendus)
  • Torsion des testicules lorsqu’ils sont présents dans l’abdomen du chien

Douleur intense
Peut mettre la vie du chien en péril

Le diagnostic

Le diagnostic d’ectopie testiculaire peut se faire plus tard dans la vie du chiot. Comme les testicules peuvent prendre jusqu’à 10 semaines avant d’avoir pris leur place, le diagnostic ne peut se faire avant environ 70 à 90 jours.

La palpation des testicules devient possible plus tard dans la vie du chiot, soit au minimum 10 semaines après la naissance. Après ce temps, les testicules devraient être en place et ne plus remonter. Si le vétérinaire n’arrive pas à les palper lorsque le chiot a atteint 10 semaines, il peut généralement poser son diagnostic d’ectopie testiculaire.

Soins et traitements

Les testicules se trouvant ailleurs que dans les bourses du chien ne causent généralement aucun problème immédiat chez le chien. Cependant, avec le temps, le risque de voir apparaître des tumeurs à cause des testicules est tout de même multiplié par 10 face à un testicule normalement descendu. Le risque de torsion est également multiplié.

Il existe un traitement hormonal pouvant aider à faire descendre les testicules du chiot à l’endroit où ils devraient être mais il doit être utilisé sur un chiot impubère, de préférence avant l’âge de 3 mois. Cette forme de traitement hormonal est cependant hautement controversée et ne fait pas l’unanimité.  Un développement anormal peut apporter des anomalies structurales chez le chien et même une fois replacés, les testicules peuvent subir des problèmes pouvant dégrader l’état général de l’animal. La chirurgie reste la meilleure solution envisageable.

Chez le chien adulte, le seul traitement envisageable pour éviter les tumeurs ou la torsion reste l’intervention chirurgicale visant à retirer le testicule stagnant au mauvais endroit dans l’organisme du chien. En présence d’une ectopie testiculaire, même si le chien n’est touché que d’un seul testicule, il est préférable de procéder à l’ablation des deux testicules pour protéger le chien.

Prévention

À l’achat d’un chiot, il est préférable de vérifier si un examen a été fait par un vétérinaire et d’en obtenir une confirmation écrite.

La castration précoce des deux testicules du chiot est préférable et prévient alors les risques de torsion et de tumeurs.

Transmissibilité

L’ectopie testiculaire n’est pas une maladie contagieuse ni une zoonose. Cependant, il s’agit d’une maladie héréditaire que le mâle, lorsqu’il est apte à se reproduire par un testicule descendu, peut transmettre à sa descendance.

Recours légaux

L’ectopie testiculaire est considérée comme un vice rédhibitoire mais les conditions s’y rattachant sont telles qu’il est parfois difficile d’encourir un recours légal dans certains cas plus particuliers. Un certificat de suspicion du vétérinaire est souvent nécessaire et les délais de recours sont très restreints. Il est préférable de vérifier selon chaque cas et selon chaque juridiction légale dans le processus de recours légal dans les cas d’ectopie testiculaire.

Généralement, le vice rédhibitoire est pour les chiens âgés de plus de 6 mois. Comme les délais de garantie dans les ventes d’animaux domestiques sont généralement de 30 jours seulement, il est donc souvent difficile de faire appliquer la loi du vice rédhibitoire chez les chiots atteints par l’ectopie testiculaire. Les délais de confirmation de la maladie étant ce qu’ils sont, le vice rédhibitoire est accessible mais malheureusement pas toujours juste pour les acheteurs lésés.

Conclusion

Pour être reconnu comme un mâle «complet» chez la gent canine, le mâle doit avoir deux testicules bien descendus dans le scrotum pour être considéré comme tel. Le fait de devoir vendre des chiots dits «complet» est souvent une source d’angoisse pour les éleveurs canins car l’ectopie testiculaire influence directement la vente des chiots.

Les mâles reproducteurs atteints d’une ectopie testiculaire sont généralement retirés des cheptels de reproduction canine afin d’éliminer les risques de produire des chiens non «complets». Étant considéré comme un vice rédhibitoire, les éleveurs consciencieux évitent de propager l’ectopie testiculaire dans leur élevage canin.

Cependant, il arrive que les chiens ectopiques soient vendus à plus bas prix mais avec promesse de stérilisation de la part de l’acquéreur afin de ne pas contaminer les descendances potentielles. Comme les chiens mâles castrés font d’excellents chiens de compagnie, cette solution est parfois idéale pour les deux partis.

Références Internet

www.santevet.com

www.linternaute.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page