L’écoulement nasal chez le chien

Qu’est-ce que l’écoulement nasal chez le chien?

Il s’agit du mouvement des liquides ou sécrétions s’écoulant du nez du chien. L’origine exacte de l’écoulement provient généralement des organes respiratoires supérieurs, soit de la zone rhino-pharyngée, des sinus et/ou des cavités nasales. L’écoulement nasal est plus un symptôme qu’une maladie. Il provient de différentes sources de problèmes souvent reliés à l’appareil respiratoire ou à la cavité nasale du chien.

La cavité nasale est une cavité paire dont les deux cavités sont séparées par une mince cloison (septum). Elle est située au-dessous de la base du crâne, entre les orbites (yeux), et au-dessus de la gorge. Elle est le siège de l’organe de l’olfaction canine, soit le nez, et elle constitue le premier segment des voies aériennes supérieures. Elle est formée par la cavité droite et de la cavité gauche, constituant ainsi la partie initiale de l’appareil respiratoire s’ouvrant à l’intérieur par les orifices (choanes) vers le pharynx et à l’extérieur par les narines.

Partant des narines, les deux principaux conduits aériens des voies respiratoires descendent jusque dans la gorge.  Les voies nasales sont parsemées d’os très fins appelés les cornets nasaux. Elles sont recouvertes d’une couche de tissu rosé appelée la membrane muqueuse qui est très semblable à la muqueuse buccale. L’air est transporté par les narines en passant à travers les cornets où il est filtré et réchauffé au cours de son parcours vers les poumons. Le palais dur (toit) sépare la cavité nasale de la bouche.

Les sources causant un écoulement nasal sont généralement situées au niveau des organes respiratoires supérieures. Cependant, il arrive également chez le chien que certaines sécrétions gastriques se mêlent aux sécrétions nasales. Il peut également survenir des écoulements provenant des yeux accompagnant l’écoulement nasal provenant parfois d’une infection de l’oreille moyenne.

L’écoulement nasal chez le chien peut être muqueux, épais et aqueux comme il peut également contenir du sang ou du pus, selon la cause initiale. Les causes potentielles peuvent être de nature inflammatoire, chimique ou infectieuse. Il peut aussi provenir d’une infection causée par un corps étranger logé dans le nez ou d’une maladie de l’oreille moyenne.

Les caractéristiques de l’écoulement peuvent parfois permettre de déceler la gravité de la cause initiale.

Séreux

Il s’agit d’un écoulement clair généralement bénin et sans conséquence.

Muqueux

Il est d’un aspect clair mais beaucoup plus visqueux pouvant cacher une irritation ou une inflammation.

Épais et purulent

L’écoulement est d’une couleur allant du jaune pâle au vert et il contient du pus.

Épistaxis

L’écoulement est rosé ou contient carrément du sang.

La norme canine en matière d’écoulement et d’éternuement est la même que chez l’être humain étant souvent bénigne et sans véritable conséquence. Si l’écoulement devient chronique ou plus sévère, il est alors préférable de chercher la cause l’ayant provoqué.

Il arrive souvent que l’écoulement nasal aille de pair avec l’éternuement chez le chien démontrant alors qu’une problématique s’installe provoquant ces deux symptômes conjointement.

L’écoulement nasal peut toucher les deux cavités nasales comme il peut toucher une ou l’autre des deux cavités, soit la droite ou la gauche.

Unilatéral

L’écoulement touche un seul côté à la fois.

Bilatéral

L’écoulement touche les deux côtés à la fois.

Quelles sont les causes de cette maladie?

L’écoulement nasal intermittent peut être normal et ne révéler aucun problème chez le chien. Un écoulement peut également provenir d’un rhume ou d’une maladie. Certaines infections provoquent également un écoulement nasal chez le chien. Les causes sont différentes et doivent être identifiées lorsque le problème devient plus sévère.

  • Agents infectieux (champignons, bactéries)
  • Infections respiratoires (pouvant toucher les bronches, la trachée, le larynx et les cavités nasales pouvant provenir d’un parasite, d’un virus, d’une bactérie ou d’une infection)
  • Rhinite
  • Maladies dentaires
  • Corps étrangers
  • Acariens
  • Défaillance du système immunitaire
  • Consommation de stéroïdes
  • Pneumonie
  • Vomissements chroniques
  • Inflammation de l’oreille moyenne
  • Cancer
  • Vieillissement provoquant des problèmes dentaires chroniques ou amenant des tumeurs cancéreuses

Les races principalement affectées

Toutes les races de chiens peuvent être touchées par un écoulement nasal un jour ou l’autre. Cependant, certaines races semblent plus atteintes par les maladies de l’appareil respiratoire amenant plus régulièrement un symptôme d’écoulement nasal chez ces races en particulier.

  • Bouledogue anglais
  • Bouledogue français
  • Boston Terrier
  • Boxer
  • Caniche nain
  • Carlin
  • Pinscher
  • Spitz
  • Yorkshire

Les symptômes de l’écoulement nasal chez le chien

L’écoulement peut varier en fonction de la région d’où il provient et selon la cause l’ayant provoqué. Certains symptômes particuliers peuvent également accompagner l’écoulement, tout dépend de la cause initiale.

  • Yeux rouges et enflammés
  • Réduction du flot nasal
  • Polype
  • Palais dur
  • Enflure du visage
  • Sécrétions au niveau des yeux, du nez ou de la gorge
  • Maladies dentaires
  • Fièvre

Les caractéristiques de l’écoulement en disent souvent long sur sa nature véritable ou sur la région touchée par la pathologie.

Rhinite – infection

Écoulement nasal séreux et muqueux

Surinfection bactérienne

Écoulement nasal purulent

Tumeurs – Traumatismes – Corps étranger – Blessure – Intoxication

Écoulement contenant du sang

Atteinte de la cavité nasale – unilatérale ou bilatérale

  • Le chien se frotte le nez régulièrement par terre ou avec ses pattes
  • Mauvaise haleine
  • Odeur fétide provenant du nez
  • Saignement unilatéral ou bilatéral
  • Déglutition excessive
  • Truffe enflée ou déformation
  • Reniflement
  • Anorexie
  • Abattement général
  • Respiration bruyante (voies obstruées partiellement)

Infections respiratoires

  • Écoulement nasal et essoufflement
  • Ronflement
  • Toux
  • Sifflement

Larynx touché

  • Difficultés respiratoires
  • Toux lors de la déglutition
  • Intolérance à l’effort
  • Ronflement
  • Étouffement
  • Modification de la voix (aboiement)

L’écoulement nasal peut être totalement bénin et n’être provoqué que par un refroidissement ou un malaise passager. Il ne faut pas confondre l’écoulement nasal avec la salivation chez le chien. Le liquide s’écoulant des narines du chien peut s’accompagner d’autres écoulements ou d’autres symptômes particuliers.

Généralement sans conséquence, l’écoulement nasal peut également provenir d’une pathologie plus grave atteignant les voies respiratoires du chien et pouvant même démontrer des problèmes cardiaques. Si l’écoulement nasal s’installe et que d’autres symptômes apparaissent, il est primordial de consulter son vétérinaire. Dans le moindre doute sur la gravité de l’écoulement, il est préférable de consulter au lieu de spéculer sur la santé du chien.

Le diagnostic de l’écoulement nasal chez le chien

Selon les informations fournies par le propriétaire du chien, le vétérinaire pourra procéder à un examen du chien afin de guider son diagnostic ou de recommander des examens supplémentaires selon les symptômes particuliers touchant l’animal.

Examen dentaire

Un problème dentaire peut éventuellement provoquer un écoulement nasal. L’état de la gueule et des dents du chien peut également guider le vétérinaire dans ses recherches pathologiques.

Profil sanguin

Un bilan sanguin complet est souvent nécessaire afin d’éliminer les infections et autres problèmes pouvant être à la base de l’écoulement.

Radiographie thoracique

En obtenant une image de l’appareil respiratoire et du cœur par la radiographie thoracique, le vétérinaire peut confirmer si des lésions cardiaques ou des lésions pulmonaires sont présentes chez le chien.

Radiographie des cavités nasales

Cette radiographie doit être exécutée sous anesthésie générale afin de vérifier à fond l’état des cavités nasales chez le chien.

Endoscopie

Également sous anesthésie générale, l’endoscopie permet de bien visualiser l’état du larynx et des voies respiratoires du chien.

Échographie

Si le vétérinaire soupçonne un problème cardiaque à l’origine de l’écoulement nasal, il procède généralement à une échographie.

Scanner ou tomodensitométrie

Lorsque les cavités nasales semblent atteintes, ce type d’examen est généralement recommandé.

Biopsie ou ponction tissulaire

En présence de lésions cardiaques ou pulmonaires, ce type d’examen est indispensable. Il en est de même en présence d’un doute sur la présence d’un cancer chez le chien.

Lavage broncho-alvéolaire

Il est utile lorsque le vétérinaire doit recueillir du liquide pulmonaire afin d’en étudier les éventuels débris cellulaires et/ou éléments pathogènes s’y trouvant et il est essentiel pour la mise en culture des agents infectieux s’il y a lieu.

Soins et traitements

Un arsenal thérapeutique est disponible chez le vétérinaire selon la cause ayant provoqué à la base l’écoulement nasal.

Antibiotiques

Lors d’une infection bactérienne ayant provoqué l’écoulement nasal chez le chien, le vétérinaire devra prescrire certains antibiotiques afin de contrer l’infection. Ils peuvent parfois être associés à des anti-inflammatoires pour augmenter l’efficacité du traitement.

Antitussifs

Lors d’une toux sèche et irritante accompagnant l’écoulement nasal, les mucolytiques et les expectorants favorisent la pénétration des antibiotiques par la liquéfaction des secrétions.

Chirurgie

Il est parfois nécessaire de procéder à la chirurgie plus particulièrement chez les races brachycéphales lors d’une paralysie laryngée par exemple, provoquant un écoulement chronique.

Chirurgie du poumon

Pratiquée en présence d’un cancer ou d’une infection sévère.

Radiothérapie

En présence de tumeurs provoquant un écoulement sévère, elle prolonge considérablement la durée de vie du chien.

Même si l’écoulement nasal semble une affection tout à fait banale, elle peut parfois découler de pathologies très graves pouvant même être menaçantes pour la vie du chien. Les traitements doivent être adaptés selon chaque cas.

Comment prévenir l’écoulement nasal chez le chien?

Il n’existe aucune véritable façon de prévenir l’écoulement nasal chez le chien. De bonnes habitudes de vie, privilégier l’exercice quotidien et une nourriture équilibrée et bien adaptée au chien sont toujours de mises pour assurer une bonne santé à l’animal et renforcer son système immunitaire en tout temps mais rien n’est directement relié à l’écoulement nasal en matière de prévention.

Est-ce transmissible?

L’écoulement nasal n’est pas contagieux. Il ne se transmet ni aux autres chiens, ni aux autres animaux, ni aux êtres humains.

Existe-t-il des recours légaux?

Il ne s’agit pas d’un vice rédhibitoire. En fonction de la cause, comme par exemple en cas de malformation, il faut alors vérifier si elle est est rédhibitoire ou non.

Conclusion

Comme chez l’homme, l’écoulement nasal est souvent passager et se résorbe par lui-même. Toutefois, comme il peut cacher une pathologie plus grave chez le chien, il est toujours préférable de rester aux aguets en présence d’un changement chez l’animal, quel qu’il soit.

Dans le moindre doute, il vaut mieux consulter, toujours dans l’intérêt de son meilleur ami quadrupède.

Références Internet

www.conseilsveterinaire.com

Partager cet article sur:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page