Accueil » Comportement » Mon chiot pleure : pourquoi et que faire ?

Mon chiot pleure : pourquoi et que faire ?

Auteur : Rémi

Lorsqu’ils sont petits, il arrive que nos chiens pleurent pour des raisons qui nous échappent. On pense les couvrir d’amour et d’attention, mais parfois, quelque chose leur manque.

Pourquoi un bébé chien pleure-t-il ? Comment calmer un chiot qui pleure ? Trouvez les réponses à vos questions dans cet article.

Pourquoi mon chiot pleure-t-il ?

Dans la majorité des cas, un chiot qui pleure stresse son propriétaire. Bien souvent, les raisons semblent incompréhensibles. Pourtant, un bébé chien qui pleure a ses raisons : il se trouve dans un nouvel endroit, il a peur de la nuit, il se sent seul, il a peur…

Le chiot change d’environnement

Ce sont les premiers jours avec votre chiot et il pleure tout le temps ? Ne vous inquiétez pas ! Cette situation n’est pas anormale.

Comprenez qu’il vient d’être arraché à l’environnement qui lui a été familier. Et tout comme un enfant qui change d’école ou de maison, à son arrivée chez vous, il n’a pas encore trouvé ses repères dans son nouveau foyer.

Il se peut aussi qu’il n’ait jamais été seul dans son environnement précédent, c’est pour cela qu’il s’attriste en restant tout seul pour la première fois de sa vie. C’est également la raison pour laquelle votre chiot qui pleure ne se sent pas à l’aise les premiers jours dans votre maison.

Article à lire aussi : Comment bien accueillir son chien dans son nouveau foyer ?

Il a peur de la nuit

Exactement comme expliqué ci-dessus, les premières nuits peuvent être des séries de hurlements et de pleurs pour votre petit chien. Pendant la nuit, il panique, il stresse, il se perd, car il se sent seul. Votre chiot qui pleure réclame de l’attention et de l’assurance. Il hurle d’aboiement pour vous faire revenir et le rassurer.

Il se sent seul

Le chien est connu comme étant un être social par excellence. Il s’attache très vite à ce qui l’entoure et il devient très affectif. Après son adoption, vous devenez sa famille et son repère. Que ce soit pendant la nuit ou le jour, il se sentira seul lorsque vous n’êtes pas dans son champ de vision.

Aussi bien pour un chiot qu’un chien adulte, l’anxiété de séparation est le trouble comportemental le plus fréquent chez les canins. Elle se manifeste par diverses manières allant du passif (pleurs, hurlements ou tout simplement le silence) à l’actif (destruction d’objets ou automutilation).

Il souffre 

Il est possible que votre chiot pleure et hurle de douleur physique. Si aucun des cas expliqués plus haut ne semblent expliquer les pleurs de votre ami canidé, examinez-le.

Si vous observez des cas inhabituels ou si vous avez toujours des doutes, emmenez-le chez un vétérinaire pour des examens adéquats.

Que dois-je faire pour calmer un chiot qui pleure ?

Sachez qu’il est important que vous connaissiez les raisons des malaises de votre petit chien, les gestes à adopter et surtout ceux à ne pas faire.

Préalables : bien accueillir le bébé chien et être ferme avec lui

Avant d’adoptez un chiot, l’idéal est d’aller le visiter un jour plus tôt pour créer le premier contact. Cela est très important pour établir la relation. Préparez ensuite les besoins matériels dont il aura besoin (espaces, jouets…). Une fois chez vous, présentez-lui son nouveau foyer, jouez avec lui et offrez-lui votre attention.

Sachez que lors de son déménagement dans votre maison, votre chiot passe par un stade appelé transition olfactive.

Aussi, afin d’éviter qu’il pleure, ramenez si possible des linges dans lesquels il a siégé avec sa mère ou sa fratrie. Sentir l’odeur de son origine le réconfortera, le temps qu’il s’adapte dans votre maison.

La plupart des personnes qui adoptent un chiot savent ce qu’il faut faire mais ignorent, dans la plupart des cas, ce qu’il faut éviter.

Dès ses premiers jours dans votre foyer, soyez ferme avec lui (sans jamais être agressif). Dans le cas contraire, il risque de prendre de mauvaises habitudes et il devient très difficile par la suite de le corriger.

Les astuces pour calmer les premiers pleurs

Un chiot qui pleure vous dérangera et vous allez vouloir le réconforter ou lui donner votre attention.

Cependant, prenez conscience que sa mère ne répond pas toujours à ses demandes, car elle sait que tôt ou tard elle devra s’éloigner de lui. Ce procédé, bien qu’inconfortable, est totalement dans l’ordre des choses.

Aussi, soyez patient avant d’aller voir votre bébé chien qui pleure. Il finira par s’endormir ou se calmer.

Il est fortement déconseillé de dormir avec votre chiot les premières nuits, car il prendra cette habitude. À la limite, laissez-le dans la même chambre en éloignant son panier autant que possible de votre lit.

Habituez le chiot à rester seul          

Pour éviter que votre chiot pleure quand vous n’êtes pas avec lui, habituez-le à rester seul car vous n’allez pas être avec lui tout le temps. Mais allez-y petit à petit : au début, laissez-le seul pendant 5 minutes, puis 10 minutes, puis 20 et ainsi de suite…Progressivement, votre bébé chien commencera à s’habituer à votre absence.

Article à lire aussi : Comment apprendre à son chien à rester seul ?

Même lorsque vous êtes à la maison, habituez-le à respecter certaines distances. N’hésitez pas à lui interdire d’aller dans certaines pièces de votre maison pour que vous soyez tranquille quand vous en avez besoin.

Quand vous laissez votre petit chien tout seul, veillez à ce que la pièce ne soit pas un danger pour lui. Mettez les objets dangereux hors de sa portée.

Evitez les rituels habituels

Il est certainement normal pour vous de faire certains gestes lorsque vous sortez ou lorsque vous arrivez chez vous. Mais afin d’éviter que votre chiot ne pleure, lorsque vous partez de chez vous, ne lui dites pas au revoir avec des gestes montrant que vous allez partir. Même chose lorsque vous revenez, prenez votre temps pour vous changer et vous débarrasser de vos affaires avant de saluer votre chien.

Il est conseillé de ne pas laisser votre chiot seul pendant moins de quatre heures. Au-delà de cette durée, laissez-vous aider par un ami ou un professionnel pour s’occuper de lui.

Soyez l’initiateur de contact

Jaugez les attentions que vous accordez à votre chiot, ne répondez pas systématiquement à ses demandes de caresses ou de jeux, car, de cette manière vous ne l’aidez pas dans son bon apprentissage. Tout comme les humains, un chiot gâté supportera mal la privation. Cela entraînera des crises de caprices.

De même, s’il réclame de l’attention, n’y répondez pas. Il se détournera après 5 à 15 minutes. Lorsque son attention est détournée, initiez le contact. Appelez-le, commencez à jouer avec lui et donnez-lui votre attention.

Articles similaires

Publier un commentaire