Brachet de Styrie à poil dur

Chien courant de Styrie, Peintinger Bracke, Styrian Hound

Ce spécialiste de la chasse et de la recherche au sang peut facilement se déplacer en terrains difficiles. Les montagnes autrichiennes sont son grand terrain de jeu et il excelle dans ses tâches quel que soit l’endroit où chercher. La poursuite du gibier blessé à l’odorat est sa spécialité et les chasseurs l’apprécient pour ses belles aptitudes. Comme il est voué et très attaché à son maître, les épisodes de chasse ou de sports lui sont très agréables et renforcent les liens entre les deux compagnons, autant pour celui à deux que pour celui à quatre pattes.

Taille 45 à 53 cm
Poids 15 à 18 kg
Espérance de vie 12 à 13 ans

Personnalité

  • Très confiant
  • Travailleur et têtu
  • Sérieux et intelligent
  • Attaché à son maître

Physique

  • Expression austère et sévère
  • Poil dur et rêche
  • Yeux de couleur marron
  • Oreille grandeur moyenne

Santé

  • Aucune maladie particulière
  • Rarement malade

La personnalité du Brachet de Styrie à poil dur

Chien de chasse et de recherche, il est très confiant, travailleur et têtu. Sérieux et intelligent, le Brachet de Styrie à poil dur est très attaché à son maître mais il n’apprécie pas particulièrement les jeunes enfants. Sportif et débordant d’énergie, il n’arrête pas souvent.

Sportif, nullement sédentaire, il apprécie l’exercice quel qu’il soit. La course, la promenade, le grand air, peu importe la sortie, il en profite pleinement.

Même le Brachet de Styrie à poil dur peut être un bon compagnon de vie, la famille n’est pas sa priorité. Il est très attaché à son maître et le lien établi est généralement très fort.

Il adore les promenades extérieures ou les exercices pratiqués avec son maître.

Le physique de cette race

brachet de styrie à poil dur

Ce chien de taille moyenne possède une musculature solide. Son allure et son expression sont très austères et sévères. Malgré les apparences, il n’est pas méchant. Sa silhouette au poil dur laisse entrevoir sa résistance et son adaptation aux terrains montagneux et difficiles d’accès.

Taille

Entre 47 et 53 cm (18.50 à 20.87 pouces) pour le mâle
Entre 45 et 51 cm (17.72 à 20.08 pouces) pour la femelle

Poids

Entre 15 et 18 kg (33.07 à 39.68 livres) pour le mâle
Entre 15 et 18 kg (33.07 à 39.68 livres) pour la femelle

Couleur

La robe peut être soit jaune pâle, soit rouge. L’étoile blanche est acceptée sur le poitrail.

Poil

Le poil dur et rêche n’est ni brillant, ni hirsute et il est plus court sur la tête. Ce drôle de chien porte également des moustaches.

Morphologie

La tête au crâne un peu bombé possède un stop bien marqué. Les yeux sont d’une belle couleur marron. Les oreilles d’une grandeur moyenne sont bien à plat sur les joues. La truffe est noire. La queue fournie est portée vers le haut et n’est jamais enroulée.

Selon la nomenclature FCI, cette race de chien appartient au groupe 6, section 1 et porte le #62

Conseils à propos de ce chien

Le Brachet de Styrie à poil dur est doté d’un tempérament fort et il est parfois très têtu. Il nécessite une bonne éducation adéquate et ferme. Sa réceptivité et son intelligence facilitent grandement la tâche mais l’éducation doit tout de même être soignée et constante.

Il est doux et affectueux avec son maître mais il n’a pas vraiment la vocation pour la famille même s’il lui est très attaché. Envisagez donc un autre chien si vous voulez en adopter un qui aime tous les membres de la famille.

La santé du Brachet de Styrie à poil dur

Robuste et solide, ce chien courant polyvalent possède généralement une bonne santé. Il est rarement malade et aucune maladie particulière n’est reliée directement à la race. Sa longévité est bonne.

TOILETTAGE

Sa robe rêche doit être brossée régulièrement afin de la maintenir bien en santé. Aucun autre entretien particulier n’est nécessaire dans son cas.

Son histoire et ses origines

Originaire d’Autriche, le Brachet de Styrie à poil dur proviendrait du croisement entre «Hela 1», une femelle Chien rouge de Hanovre et un chien courant d’Istrie à poil dur. Le mâle utilisé pour le croisement possédait un aspect extérieur parfait et d’excellentes aptitudes pour la chasse.

La portée fut donc triée et les meilleurs spécimens furent ainsi réservés pour la reproduction de la race.

Ce croisement effectué en 1870 par l’industriel Carl Peitinger eut pour effet de démarrer la race. Il produisit ainsi des chiens de chasse plus résistants aux intempéries du pays et plus polyvalents.

Exclusivement un chien de chasse, il est efficace pour forcer le petit gibier en donnant de la voix. Il est également spécialiste dans la recherche au sang dans les montagnes où les terrains sont plus difficiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page