Harrier

Chien à lièvre, Harehound

À l’origine catalogué pour la chasse au lièvre plus spécifiquement, la race du Harrier n’a jamais véritablement réussi à traverser les frontières de la Grande-Bretagne tant cette spécialité a nui à populariser les effectifs. Même son nom le catégorise pour la chasse au lièvre, son nom anglais étant Harehound, dont hare signifie lièvre. C'est un bon joueur, amical, gai, doux et affectueux. Il subit malheureusement le prix de sa spécialisation, car la race est devenue de plus en plus rare et ce, même dans son pays d’origine.

Taille 48 à 55 cm
Poids 25 à 30 kg
Espérance de vie 10 à 12 ans
Pays d’origine Royaume-Uni

Aperçu rapide du Harrier

Personnalité

  • Vif et docile
  • Actif et endurant
  • Dynamique et gentil
  • Gai et grand joueur

Physique

  • Fort et très léger
  • Aspect général très anglais
  • Silhouette adaptée pour la chasse

Santé

  • Robuste et très solide
  • Rarement malade
  • Habituellement en excellente santé
  • Aucune pathologie particulière

La personnalité du Harrier

Vif, docile, actif, endurant, dynamique, gentil, gai et grand joueur, le Harrier est un chien agréable et très sociable. Il déteste la solitude et préfère la compagnie.

Il nécessite une éducation ferme et une socialisation précoce.

Détestant la solitude plus que tout, il adore la compagnie des membres de sa famille, et doit pouvoir bénéficier d’un contact fréquent avec ces derniers.

Il fait un excellent compagnon de jeux pour les enfants qu’il adore tout simplement.

Plutôt sociable avec tout le monde, il a tout de même une certaine réserve envers les inconnus ce qui en fait parfois un excellent gardien, prenant son rôle très au sérieux.

Comme il a parfois tendance à être légèrement têtu, son éducation se doit d’être entreprise très tôt et de façon ferme et adéquate pour contrer ce léger entêtement potentiel.

La socialisation du chiot est également essentielle afin de ne pas exacerber sa méfiance naturelle envers les étrangers.

Le physique de cette race

harrier

Fort et très léger, le Harrier est cependant plus distingué que son ancêtre le Foxhound, mais il est moins puissant.

Son aspect général est très anglais et sa silhouette est parfaitement adaptée pour lui permettre de devenir un excellent accompagnateur de chasse.

Taille

Entre 48 et 55 cm (18.90 à 21.65 pouces) pour le mâle
Entre 48 et 50 cm (18.90 à 19.69 pouces) pour la femelle

Poids

Entre 25 et 30 kg (55.12 à 66.14 livres) pour le mâle
Entre 25 et 30 kg (55.12 à 66.14 livres) pour la femelle

Couleur

La couleur de la robe est sur fond blanc, avec toutes les nuances possibles de noir et orangé.

En dehors de son pays, il arrive souvent qu’il soit tricolore ayant la robe noire couvrant toute la partie supérieure du dos.

Poil

Le poil lisse de sa robe est plat mais pas trop court, dit «à l'anglaise».

Morphologie

Son crâne est totalement plat. Les yeux foncés sont de taille moyenne.

Les oreilles sont en forme de V et sont presque plates. Elles sont attachées haut, plutôt courtes et légèrement tournées.

La truffe est noire.

Selon la nomenclature FCI, cette race de chien appartient au groupe 6, section 1 et porte le #295

La santé du Harrier

Robuste et très solide, les spécimens sont rarement malades et jouissent habituellement d’une excellente santé.

Aucune pathologie particulière n’affecte la race, et aucune tare congénitale n’est répertoriée. La longévité des effectifs est souvent bien appréciable.

TOILETTAGE

Ses oreilles plates et bien plaquées contre les joues nécessitent une vérification et un entretien régulier.

Le poil lisse de sa robe doit être brossé régulièrement afin de maintenir son pelage propre et en bonne santé. Aucun autre entretien particulier ne lui est cependant nécessaire.

Son histoire et ses origines

Bien qu’il provienne officiellement de Grande-Bretagne, aux environs du XIIIe siècle, le Harrier proviendrait apparemment de chiens français débarqués sous Guillaume le Conquérant en 1066.

Amélioré par la suite par l’apport de sang de Foxhound, le Harrier fut conçu à l’origine pour la chasse à courre du renard et du lièvre. Il augmenta ses compétences par la suite avec celle du sanglier et du chevreuil.

Magnifique chien courant, il peut très bien poursuivre le gibier blessé à l’odorat ou courir après le gibier non blessé comme la plupart des chiens courants. Il est efficace en meute comme en solitaire, surtout pour la chasse au lièvre et au renard.

Publier un commentaire