Shar-Peï

Chien de combat chinois

Même si le Shar-Peï ne nécessite aucun entretien particulier, il faut tout de même être prêt à investir un peu de temps sur la vérification de sa peau si particulière, avant de procéder à l’achat d’un tel chien. Des infections cutanées pouvant résulter de parasites, ou d’irritations, et peuvent l’amener à avoir de sérieux problèmes de maladies de peau. Son look particulier qui fait son charme nécessite un minimum d’implication de son propriétaire. Le Shar-Peï doit être apprécié pour son bon caractère et ses très belles qualités, même s’il est certain que son allure exceptionnelle lui confère de nombreux fans. Fidèle, affectueux, doux, tranquille, mais légèrement boudeur de temps à autre, ce chien offre de merveilleuses qualités qui en font un excellent compagnon de tous les jours, agréable à vivre, ainsi qu'agréable à regarder.

Taille 44 à 51 cm
Poids 20 à 25 kg
Espérance de vie 9 à 11 ans

Personnalité

  • Très gentil et doux
  • Nullement agressif
  • Excellent chien de famille
  • Plutôt réservé

Physique

  • Allure tout à fait particulière
  • Silhouette compacte et courte
  • Robe unique en son genre
  • Air de mini hippopotame tout fripé

Santé

  • Problèmes de peau
  • Aucune pathologie particulière

La personnalité du Shar-Peï

Ce gentil chien à l’allure si particulière est doté d’un caractère très doux. Nullement agressif, le Shar-Peï est un excellent chien familial.

Même s’il fut à la base utilisé pour la garde, la chasse et le combat, il a rapidement été détrôné par ses acolytes plus agressifs. Ce chien est intelligent, et il fait un gardien hors pair, car il a un sens de la propriété très développé.

Même s’il n’est pas agressif, il est plutôt réservé envers les inconnus, et il aura tendance à défendre les siens et leurs biens. Très sociable avec ses congénères, il peut cohabiter sans problème avec les autres races canines.

Il ne cherche pas la bagarre, cependant il n’évitera pas le combat s’il est provoqué par un autre chien.

Loyal et très fidèle, il déprime s’il est laissé à lui-même. Parfois boudeur, mais très obéissant, il est facile à éduquer, et il sait prendre son rôle dans la maison sans problème.

Le physique de cette race

shar-peï

Ce chien de taille moyenne possède une allure tout à fait remarquable. Sa silhouette est compacte et plutôt courte, et le Shar-Peï semble porter une peau trois fois trop grande pour son corps.

Ce superbe chien possède une robe et une silhouette unique, lui donnant un air de mini hippopotame tout fripé.

Taille

Entre 44 et 51 cm (17.32 à 20.08 pouces) pour le mâle
Entre 44 et 51 cm (17.32 à 20.08 pouces) pour la femelle

Poids

Entre 20 et 25 kg (44.09 à 55.12 livres) pour le mâle
Entre 20 et 25 kg (44.09 à 55.12 livres) pour la femelle

Couleur

Sa robe est généralement uniforme; noire, crème, feu, beige ou brune.

Poil

Son poil est divisé en deux types, soit le «horse coat», qui est court et piquant ou le «brush coat», qui est plus long, hirsute et épineux.

Morphologie

Ses yeux sont très enfoncés. Ses petites oreilles sont portées haut, et semblent toutes menues comparées à sa tête.

Sa truffe est foncée, et souvent entourée d’un masque. Sa queue est peu poilue, mais elle est courte, bien courbée et implantée très haut.

Selon la nomenclature FCI, cette race de chien appartient au groupe 2, section 2 et porte le #309

Conseils à propos de ce chien

Plutôt tranquille et réservé, le Shar-Peï fait un excellent compagnon de vie.

Il sera loyal, fidèle et très aimant, tant qu’il n’est pas livré à lui-même.

Comme ses ancêtres étaient des combattants, son tempérament tranquille et doux peut parfois révéler un aspect plus rude de sa personnalité.

Il n’est pas dangereux pour les humains, car il les adore mais il peut être dangereux pour un autre chien en cas de conflit.

Il ne cherchera pas lui-même la bagarre, mais comme il est courageux et ne recule devant rien, il n’évitera pas le combat si nécessaire.

Il ne faut jamais oublier qu’il fut sélectionné pour les combats à cause de sa grande résistance. Sa socialisation doit donc être très précoce, surtout s’il doit cohabiter avec d’autres chiens.

Il adore les enfants et les leurs jeux, et il est très patient avec eux. Il peut faire partie d’à peu près n’importe quelle famille, avec enfants ou non.

Le Shar-Peï peut satisfaire tous les propriétaires, qu’ils soient citadins ou campagnards.

Sa taille lui permet de vivre à peu près n’importe où, et dans toutes les conditions. Il est cependant préférable pour lui de vivre à l’intérieur, afin de lui éviter certains problèmes cutanés.

La santé du Shar-Peï

Le race n’est pas touchée par une pathologie en particulier, mais les problèmes de peau sont présents chez la race.

Le modèle américain, étant plus plissé que le modèle chinois, possède des rides trop abondantes, qui provoquent parfois des irritations, des infections ou des intrusions de parasites.

Il faut vérifier quotidiennement les plis abondants de sa peau pour lui éviter les problèmes. La démodécie (maladie de peau provoquée par un acarien) est un risque qu'il faut éviter au maximum.

Comme la majorité des races où la tête est grande comparée au reste du corps, la mise bas est parfois difficile pour les femelles. La longévité de la race n’est pas très longue, mais elle est tout de même considérable.

TOILETTAGE

Sa robe ne nécessite aucun entretien particulier, cependant sa peau plissée peut favoriser les infections. Il faut surveiller, vérifier et entretenir les plis de la peau.

Son histoire et ses origines

Avec plus de 2000 ans d’histoire, la race possède tout de même des origines peu officielles. Probablement originaire de la province du Guangdon, près du canton de Guangzhou en Chine, la race existe déjà depuis plusieurs centaines d’années.

Certaines statuettes représentant le Shar-Peï proviennent de l’époque Han, et auraient été retrouvées dans des fouilles attestant ainsi de la longue existence de la race.

Son nom, qui veut dire «peau de sable» en français, lui colle à la peau. Nullement un chien de luxe, il fut beaucoup utilisé pour la chasse et pour la garde par la classe paysanne à l’époque.

Le Shar-Peï fût malheureusement également très prisé pour les combats de chiens. Que ce soit dans les quartiers ouvriers ou à la campagne, les combats étaient très populaires, et le Shar-Peï l’était tout autant. Sa peau, très résistance au combat, était un grand atout pour les propriétaires amateurs de ce sport à l’époque.

C’est à cette même époque que les Mastiffs et les Bulldogs firent leur apparition dans les arènes de combats. Face à ces molosses, le Shar-Peï perdit de sa popularité comme chien de combat, et la race faillit pratiquement disparaître dans les années suivantes.

Certains éleveurs locaux passionnés par la race décidèrent de faire le maximum pour la sauver d’une totale extinction. Ils alertèrent donc les américains, pour qu’ils accueillent les quelques spécimens restants. Suite à une campagne de presse assidue concentrée sur la menace d’extinction de cette race, les premiers bébés Shar-Peï firent leur apparition aux États-Unis.

Après un certain engouement pour la race, l’Allemagne accueillit ses premiers Shar-Peï en 1979 et la France, en 1981.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page