Galgo Espagnol

Lévrier espagnol, Spanish Greyhound, Lévrier Galgo

Ce chien fidèle, rustique et robuste mérite de partager le quotidien d’un maître pouvant apprendre à le respecter et à l’aimer pour ses belles qualités. Trop longtemps malmené dans son propre pays, le Galgo espagnol est un excellent chien, pouvant faire le bonheur de tous les genres de propriétaires. Le maître doit apprendre à respecter les aptitudes particulières et la physiologie différente de son chien afin de lui fournir un quotidien et un environnement favorables à son épanouissement. Même si sa physiologie est différente, le Lévrier espagnol n’est pas différent des autres chiens, il ne demande qu’à être respecté afin de devenir lui aussi le meilleur ami de l’homme, aimé et protégé comme il se doit.

Taille 60 à 70 cm
Poids 25 à 30 kg
Espérance de vie 12 à 15 ans
Perte de poils Élevée
Besoin d'exercice Élevé
Pays d’origine Espagne

Aperçu rapide du Galgo Espagnol

Personnalité

  • Calme et réservé
  • Fidèle et affectueux
  • Dévoué à son maître
  • Double caractère

Physique

  • Superbe musculature, belle silhouette
  • Tête allongée et très fine
  • Poil court lise et très fin
  • Petits yeux en amande obliques

Santé

  • Résistant et robuste
  • Aucune pathologie particulière

La personnalité du Galgo Espagnol

Plus enclin aux démonstrations affectives que les autres Lévriers, le Galgo espagnol n’en demeure pas moins un Lévrier.

Il est calme et réservé à la maison mais totalement explosif lors de l’exercice. Fidèle, affectueux et dévoué à son maître une fois qu’il est conquis par ce dernier, il revient toujours à la maison.

Son caractère double nécessite une éducation ferme. Même s’il est calme, doux et tranquille en famille, il n’est pas des plus dociles et a une légère tendance à se braquer contre les exercices répétitifs.

Excellent chien de chasse partant au moindre gibier aperçu, il possède également de grandes aptitudes comme chien de compagnie.

galgo espagnol personnalité

Le physique de cette race

galgo espagnol

La belle silhouette élégante du Galgo Espagnol est accompagnée d’une superbe musculature et soulignée par une tête allongée et très fine, le Galgo espagnol possède une allure très particulière et typique à la race.

Ce chien d’un grand format à l’ossature compacte et possédant une grande capacité thoracique dégage une impression de grande noblesse et d’élégance.

Taille

Entre 62 et 70 cm (24.41 à 27.56 pouces) pour le mâle
Entre 60 et 68 cm (23.62 à 26.77 pouces) pour la femelle

Poids

Entre 25 et 30 kg (55.12 à 66.14 livres) pour le mâle
Entre 25 et 30 kg (55.12 à 66.14 livres) pour la femelle

Couleur

La robe peut être de toutes les couleurs possibles, mais la préférence va souvent au roux et bringé, au noir, à la couleur cannelle, au rouge, au jaune, au blanc et tacheté noir clair ou foncé.

Poil

Le poil court est lisse, très fin et compact.

Il peut également être dur et mi-long avec une légère tendance à former une barbe, des sourcils et même parfois une moustache.

Morphologie

La tête allongée et très fine du Galgo espagnol est tout de même large mais son stop est peu accentué.

Les petits yeux en amande sont obliques et d’une belle couleur noisette.

Les larges oreilles triangulaires sont généralement semi dressées lorsqu’il est aux aguets. La truffe est noire.
La longue queue est souple et dépasse largement le jarret.

Selon la nomenclature FCI, cette race de chien appartient au groupe 10, section 3 et porte le #285

Les caractéristiques du Galgo Espagnol

Ce chien convient-il à votre mode de vie ?

Chaque race de chien possède ses caractéristiques. Le caractère réel d’un chien peut toutefois varier d’un individu à l’autre à l’intérieur d’une même race.

Découvrez si le Galgo Espagnol est votre chien idéal grâce à notre quiz.

Cela vous prendra moins de 3 minutes !

Faites le quiz
Vie en appartement
Bon premier chien
Supporte la solitude
Tolère le climat froid
Tolère le climat chaud
Affectueux
Amical avec les enfants
Amical avec les étrangers
Amical avec les autres animaux
Perte de poils
Niveau de bave
Facile d'entretien
Santé robuste
Facile à éduquer
Intelligent
Tendance à aboyer
Tendance à mordiller
Protecteur
Instinct à chasser une proie
Esprit aventurier
Niveau d'énergie
Intensité du jeu
Besoin d'exercice
Joueur

Conseils à propos de ce chien

Ce superbe spécimen rapide à la course et excellent chasseur possède le fort caractère typique à sa catégorie.

Apprécié pour son affection sincère et sa grande discrétion, le Lévrier espagnol démontre de belles aptitudes comme compagnon de vie.

Il est patient avec les enfants même s’il n’apprécie pas vraiment leurs jeux. Il est tout de même doux et très calme en leur présence et peut les côtoyer sans problème.

Le Galgo espagnol est très attaché à toute sa famille, mais il n’est pas facile à éduquer.

Malgré ses belles qualités, il est doté d’un tempérament légèrement capricieux. Son éducation doit être débutée très tôt, et le maître doit faire preuve d’une grande fermeté, car il a tendance à se braquer contre les commandements répétitifs.

Il est très méfiant envers les étrangers et peut faire un excellent gardien.

Le Lévrier espagnol peut s’adapter à toutes les situations car à la maison, il est d’un calme et d’une tranquillité exemplaires.

Cependant sa double personnalité fait qu’il doit pouvoir courir et dépenser son énergie.

Il est parfait comme chien d’appartement car son besoin d’espace est minime mais à l’extérieur, il devient un tout autre chien et il doit pouvoir exprimer cette autre facette de sa personnalité de façon quotidienne.

Il peut donc vivre n’importe où mais sous certaines conditions.

La santé du Galgo Espagnol

Résistant et très robuste malgré son apparente fragilité, le Galgo espagnol ne souffre d’aucune pathologie particulière.

C’est un chien solide qui jouit généralement d’une excellente santé et d’une belle longévité.

TOILETTAGE

Un bon brossage régulier est le seul entretien nécessaire dans son cas.

Sa robe, qu’elle soit à poil court ou mi-long, est des plus faciles à entretenir et ne nécessite que quelques minutes toutes les semaines.

Son histoire et ses origines

Ce lévrier très ancien aux origines très controversées proviendrait tout probablement d’une époque lointaine, où il serait arrivé en Espagne avec les Celtes aux alentours du VIe siècle avant J.-C.

Même si le Galgo est connu depuis l’époque des Romains, il est probable qu’il existe depuis bien plus longtemps encore. Descendant certainement des lévriers asiatiques, il aurait été exporté au cours des XVIe, XVII et XVIIIe siècles dans des pays tels que l’Angleterre et l’Irlande, pour y être utilisé pour la chasse au lièvre.

L’étymologie de Galgo proviendrait du nom de canis gallicus (lévrier celte) donné par les Romains pour identifier le compagnon des Celtes à l’époque.

De gallicus devenu Galgo par la suite, ce chien serait le prolongement du lévrier d’Asie ramené en Occident par les Celtes à cette lointaine époque.

En Espagne au Moyen-Âge, le Galgo était populaire autant chez les nobles et les bourgeois que chez les paysans. Contrairement à l’Angleterre et la France où certaines races étaient spécifiques à la noblesse, le Galgo était partagé chez tous les habitants du pays.

Il restait toutefois le préféré des nobles espagnols.

Au cours des XIXe et XXe siècles, les Espagnols décidèrent de croiser le Galgo avec le Greyhound afin d’augmenter la vitesse du Galgo.

Par la suite, les éleveurs ont ramené la race plus près de la sélection originelle, mais le Galgo espagnol a tout de même conservé l’allure particulière du Greyhound.

C’est un excellent chien de chasse qui fut utilisé d’abord pour chasser le lièvre, mais également très apprécié pour chasser le renard, le lapin et même le sanglier.

Il est aussi grandement apprécié pour ses belles qualités de chien de compagnie, mais il est souvent très mal traité dans son pays d’origine, et n’y bénéficie d’aucune protection particulière, contrairement aux autres chiens de compagnie.

Bien que la plupart des naissances soient répertoriées en Espagne, un bon nombre de ces chiens sont régulièrement adoptés à l’extérieur des frontières espagnoles, soit principalement en France, en Suisse et en Belgique, où les spécimens y sont de plus en plus protégés afin de leur éviter les maltraitances fréquentes dans leur pays d’origine.

Publier un commentaire