Laïka de Sibérie orientale

Ce superbe chien aux belles qualités est demeuré à l’intérieur des frontières de son pays. Contrairement à son homologue, le Laïka de Sibérie occidentale, qui s’est fait connaître sur tout le territoire européen, et qui a même traversé en territoire américain, le Laïka de Sibérie orientale n’a pas réussi à se démarquer et à sortir de la Russie. Apprécié dans son pays, il reste plutôt méconnu ailleurs sur la planète.

Taille 53 à 63 cm
Poids 20 à 30 kg
Espérance de vie 12 à 13 ans

Aperçu rapide du Laïka de Sibérie orientale

Personnalité

  • Équilibré et calme
  • Affectueux
  • Nature très indépendante
  • Attaché à sa famille

Physique

  • Constitution robuste
  • Ossature très solide
  • Musculature développée
  • Poil droit, épais et dense

Santé

  • Chien robuste et très solide
  • Aucune tare génétique particulière
  • Rarement malade

La personnalité du Laïka de Sibérie orientale

Ce magnifique chien de travail possède de superbes aptitudes pour remplir diverses fonctions. Utilisé pour la chasse à l’ours, aux oiseaux forestiers et à l’élan, il peut également tirer des traîneaux pour le loisir ou la compétition.

C’est un excellent chien de travail. Très dévoué, il est très attaché à sa famille. Il fait un très bon compagnon de vie, mais il demande une main ferme car malgré son tempérament calme et équilibré, il est d’une nature plutôt indépendante et n’a aucun problème à prendre la place comme chef de meute.

Il peut vivre avec tous les genres de propriétaires, mais sa tolérance avec les enfants est parfois limitée. Il est primordial de lui fournir régulièrement un grand espace où dépenser son énergie débordante, pour conserver son équilibre et son calme.

Le physique de cette race

laïka de sibérie orientale

Sa constitution est robuste et son ossature très solide, il possède un physique très bien adapté pour le travail.

Sa silhouette possède une musculature bien développée. Sa silhouette n’est pas sans rappeler le type Spitz des chiens nordiques.

Taille

Entre 55 et 63 cm (21.65 à 24.80 pouces) pour le mâle
Entre 53 et 61 cm (20.87 à 24.02 pouces) pour la femelle

Poids

Entre 20 et 30 kg (44.09 à 66.14 livres) pour le mâle
Entre 20 et 30 kg (44.09 à 66.14 livres) pour la femelle

Couleur

La couleur de la robe peut varier entre le blanc, le poivre et sel, le noir, le gris, le rouge ou le brun dans toutes leurs nuances.

Elle peut également être marbrée ou tachetée sur les membres dans toutes les nuances des mêmes teintes que la couleur de fond.

Poil

Le long poil de la robe est droit, épais et dense. Une collerette est présente autour du cou et sur les épaules.

Chez les mâles, une crinière sur le garrot est également présente. La robe est également dotée d’un sous poil doux et très dense. Son pelage est une véritable protection contre les intempéries et contre les grands froids.

Morphologie

Le crâne est en forme de coin et le stop peu marqué. Les yeux foncés sont placés de biais et sont ovales.

Les oreilles sont bien dressées et de forme triangulaire. La truffe est toute noire. La queue se porte enroulée ou en forme de faucille, et en longueur, elle atteint pratiquement le jarret.

Selon la nomenclature FCI, cette race de chien appartient au groupe 5, section 2 et porte le #305

Conseils à propos de ce chien

Le maître doit être assidu et ferme dans l’éducation de son chien.

Il doit pouvoir assurer une constance et une fermeté éducative à son chien, et s’imposer en tant que chef de meute.

La hiérarchie familiale doit lui être inculquée très tôt dans son éducation, afin qu’il comprenne bien où est sa place dans la maison, évitant ainsi qu’il n’en fasse qu’à sa tête et ne prenne la place du chef de famille.

Sociable, mais méfiant envers les étrangers, il fait un excellent chien d’alarme.

Sa tendance à aboyer à la moindre intrusion en fait un excellent protecteur. Il est cependant rarement agressif.

Sa socialisation doit être entreprise de façon précoce et elle ne doit pas exacerber sa méfiance naturelle envers les inconnus.

Comme il a parfois de la difficulté à cohabiter avec ses congénères, la socialisation précoce est d’autant plus importante, surtout s’il doit vivre avec d’autres chiens.

Les grands espaces font partie de sa nature, ce qui en fait davantage un campagnard qu'un citadin. Sa facilité à aboyer n’est pas très appréciée par les voisins.

La santé du Laïka de Sibérie orientale

Ce chien robuste et très solide ne souffre d’aucune tare génétique ni d’aucune maladie congénitale.

La race n’est directement affectée par aucune pathologie particulière. Ce chien rustique est rarement malade et il est doté d’une belle longévité.

TOILETTAGE

Sa robe est très facile à entretenir. Un brossage de temps à autre suffit à la maintenir propre et en bonne santé. Aucun autre entretien particulier ne lui est nécessaire.

Son histoire et ses origines

Originaire de Russie, comme les autres catégories de Laïka, le Laïka de Sibérie orientale est issu de croisements entre différents Laïki, dont entre autres l’Amur, le Ew enkien, le Lamutsien et quelques autres chiens locaux existant dans les régions de l’Extrême Orient et de la Sibérie orientale.

Le Laïka de Sibérie orientale fait partie de la famille des chiens Laïka comme le Laïka de Sibérie occidentale, le Laïka russo européen et le Laïka carélo-finnois. Sur les 4 races types de la catégorie Laïka, seulement 3 sont reconnues par la FCI, le Laïka carélo-finnois n’étant pas reconnu officiellement par cette fédération.

Ses caractéristiques spécifiques en font un chien de chasse polyvalent, un chien de trait et un chien de traîneau.

Il a une grande particularité qui consiste à aboyer lorsqu’il débusque le gibier, et il continue jusqu’à l’arrivée du chasseur. Cette particularité lui vaut bien d’ailleurs son nom russe de laïka signifiant «aboyeur». Les chiens de la catégorie Laïka sont justement élevés pour leur grande capacité à aboyer longtemps de façon continue.

Publier un commentaire