Retriever de la Nouvelle-Écosse

Nova Scotia Duck Tolling Dog

Cette superbe race, très peu connue en territoire européen, est par contre plus répandue en Amérique du Nord, plus précisément au Canada. Même s’il est le plus petit de la famille des Retrievers, le Retriever de la Nouvelle-Écosse en possède tout de même toutes les qualités. C’est un excellent chien de chasse, et un très bon compagnon familial. Aucunement agressif, mais très sportif, il adore agacer les canard,s afin qu’ils foncent sur lui, pour permettre à son maître de les tirer. Il est très intelligent, et connaît très bien son travail en tant qu’aide au chasseur. C’est la même chose pour sa famille, il sait très bien où est sa place, et il respecte les humains de son entourage, les grands comme les tout petits.

Taille 45 à 51 cm
Poids 17 à 23 kg
Espérance de vie 10 à 14 ans
Pays d’origine Canada

Aperçu rapide du Retriever de la Nouvelle-Écosse

Personnalité

  • Réceptif et endurant
  • Très intelligent
  • Déterminé et éveillé
  • Bon tempérament

Physique

  • Compact, puissant et musclé
  • Très bien proportionné
  • Ossature moyenne à lourde
  • Allure concentrée et intense au travail

Santé

  • Aucune pathologie particulière
  • Jouit habituellement d'une bonne santé

La personnalité du Retriever de la Nouvelle-Écosse

Réceptif, endurant et très intelligent, ce nageur hors pair est doué pour la chasse au canard. Le Retriever de la Nouvelle-Écosse est aussi tenace dans l’eau que sur terre. Très rapide, il est toujours prêt à rapporter au moindre signe de son maître.

Doté d’un bon tempérament, il est également très apprécié comme chien de compagnie. Il possède les qualités du Retriever, en faisant un excellent chien pour toute la famille.

Ce chien, excellent pour la chasse au canard, est régulièrement utilisé comme chien de compagnie également. Malgré son tempérament bien appuyé, il demeure un excellent compagnon de vie pour la famille.

Il ne pose aucun problème avec les tout petits et il adore la compagnie humaine. Son éducation doit cependant être ferme et rigoureuse, afin de contenir son fort tempérament.

Le physique de cette race

retriever de la nouvelle-écosse

De taille moyenne, cette superbe bête est compacte, puissante, musclée et très bien proportionnée.

Extrêmement agile, déterminé et très éveillé, le Retriever de la Nouvelle-Écosse possède une ossature moyenne à lourde. Sa mine, généralement plutôt mélancolique, devient au travail concentrée et très intense.

Taille

Entre 48 et 51 cm (18.90 à 20.08 pouces) pour le mâle
Entre 45 et 48 cm (17.72 à 18.90 pouces) pour la femelle

Poids

Entre 20 et 23 kg (44.09 à 50.71 livres) pour le mâle
Entre 17 et 20 kg (37.48 à 44.09 livres) pour la femelle

Couleur

Sa robe varie dans les nuances du rouge au orange, avec des franges, et les poils de la partie inférieure de la rob,e ainsi que la queue sont dans les mêmes nuances, mais avec un ton beaucoup plus clair.

Poil

Son poil est imperméable et doublé, comme celui de tous les rapporteurs d’eau. De longueur moyenne, le poil est relativement doux, avec un sous poil est encore plus doux et très dense.

Morphologie

Sa tête est dotée d’un crâne plutôt large au stop modérément marqué. Ses yeux  sont de taille moyenne et en amande, et varient de l’ambre au marron.

Ses oreilles, de forme triangulaire, sont de taille moyenne, et sont attachées haut sur le crâne et plutôt en retrait.

Sa truffe s’harmonise avec sa robe. Sa large queue est composée de franges abondantes, et prolonge ainsi l’inclinaison de la croupe.

Selon la nomenclature FCI, cette race de chien appartient au groupe 8, section 2 et porte le #312

Conseils à propos de ce chien

Apte à devenir le gardien de la maison, c’est un excellent système d’alarme.

Si les intrus se laissent amadouer par son air mélancolique, ils n’auront qu’à bien se tenir une fois qu’il sera sur ses gardes.

Même s’il est loin d’être agressif, il sait très bien monter la garde, et se montrer convaincant envers les étrangers.

Le Retriever de la Nouvelle-Écosse a besoin de beaucoup d’exercice.

Il adore les plans d’eau, et touts les jeux potentiels ayant rapport avec l’eau.

Peu compatible avec la vie en ville à cause de son attrait pour l’eau et pour l’exercice dans les grands espaces, il peut cependant vivre dans une maison avec un grand jardin clôturé à sa disposition, où il pourra courir à sa guise.

Le maître doit plutôt être du genre sportif s’il veut suivre son chien. Il adore les promenades, mais elles seront intenses et rapides.

La santé du Retriever de la Nouvelle-Écosse

Aucune pathologie connue n’affecte le Retriever de la Nouvelle-Écosse, et il jouit habituellement d’une excellente santé, accompagnée d’une bonne longévité. Il a cependant besoin de beaucoup d’espace et d’exercice.

TOILETTAGE

Son beau pelage nécessite un brossage régulier, mais aucun autre entretien particulier n’est nécessaire pour cette race.

Son histoire et ses origines

Ce retriever, chien rapporteur ou encore chien d’eau, provient du Canada, plus précisément de la province de la Nouvelle-Écosse, d’où lui provient d’ailleurs son nom de Retriever de la Nouvelle-Écosse.

Sélectionné et élevé comme chien rapporteur au début du XIXe siècle au Canada, la race ne fut reconnue officiellement qu’en 1982. Elle est donc très récente.

Descendant apparemment du Saint-John, cette race de chien est déjà connue depuis le début du XVIIIe siècle sur l’île de Terre-Neuve.

Le Retriever de la Nouvelle-Écosse proviendrait du croisement entre le Saint-John et le Flat-coated Retriever. Le Canadien James Allen serait à l’origine de ce croisement, qui subit par la suite d’autres croisements pour en arriver au résultat connu d’aujourd’hui.

Le Retriever de la Nouvelle-Écosse est très apprécié pour la chasse, pour la garde et pour la compagnie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wanimo publicité
Retour haut de page