Pékinois

Épagneul pékinois, Épagneul de Pékin, Peking Palasthund

Cette petite boule de poils toute menue, ressemblant à un toutou en peluche, n’est pas toujours de tout repos. C’est un excellent chien de compagnie, mais il doit recevoir une très bonne éducation afin d’en faire un chien obéissant et agréable. Il est parfait pour les personnes âgées, ou les personnes sédentaires, car son besoin d’exercice est à peu près nul. Sa petite taille lui permet de vivre à peu près n’importe, où mais son propriétaire doit être prêt à s’investir dans son éducation. Avec une bonne éducation, ce petit spécimen canin devient le meilleur des compagnons de vie, affectueux et fidèle. Il sera même là pour défendre son maître si nécessaire. Il est d’une témérité absolue, et la peur ne fait pas partie de son tempérament. Il est parfait pour les personnes seules un peu craintives, car il sera là autant pour les avertir que pour les consoler, et leur donner l’affection dont ils ont besoin. Le Pékinois est un magnifique petit chien de compagnie. Il est unique en son genre, mais accessible à tous les types de propriétaires, qui peuvent ainsi bénéficier de son agréable compagnie.

Taille 14 à 25 cm
Poids 3 à 6 kg
Espérance de vie 12 à 15 ans
Pays d’origine Chine

Aperçu rapide du Pékinois

Personnalité

  • Affectueux et très attachant
  • Fidèle à son maître
  • Rarement agressif
  • Pas toujours obéissant

Physique

  • Air digne, empreint de noblesse
  • Un peu trapu mais très robuste
  • Air un peu snob
  • Vif et intelligent

Santé

  • Robuste et rarement malade
  • Yeux à surveiller
  • Éviter la prise de poids
  • Problèmes respiratoires

La personnalité du Pékinois

Malgré son air réservé qui lui donne son air snob, le Pékinois est un chien affectueux et très attachant. Très fidèle à son maître, il est plutôt distant avec les étrangers.

Malgré sa petite taille, il est très téméraire, et devient un excellent gardien. Il avertit haut et fort, mais il est rarement agressif.

Il n’apprécie cependant pas vraiment les très jeunes enfants. Même s’il est rarement agressif, car il préfère s’éloigner et les ignorer, un minimum de surveillance est tout de même requis lorsqu’il côtoie les tout-petits.

D’un tempérament plutôt récalcitrant, ce petit chien n’est pas toujours très obéissant. Il a même tendance à devenir colérique avec ses semblables.

Même s’il est généralement gentil, il ne faut pas trop le chercher, car il est toujours prêt à réagir et à signifier son mécontentement. Il doit être éduqué fermement et rigoureusement.

pékinois personnalité

Le physique de cette race

Pékinois

D’un air digne et empreint de noblesse, le Pékinois est un petit chien bien proportionné, un peu trapu, mais très robuste.

Il affiche un petit air un peu snob, mais son expression est vive et intelligente.

Taille

Entre 15 et 25 cm (5.91 à 9.84 pouces) pour le mâle
Entre 14 et 24 cm (5.51 à 9.45 pouces) pour la femelle

Poids

Entre 3 et 6 kg (6.61 à 13.23 livres) pour le mâle
Entre 3 et 6 kg (6.61 à 13.23 livres) pour la femelle

Couleur

Les couleurs de la robe peuvent varier, et les tâches sont admises. La couleur foie et albinos ne sont pas acceptées.

Poil

Le poil droit et long de la robe forme une jolie crinière abondante, et il est doté d’un épais sous poil.

Morphologie

La tête, plus large que haute, est forte, et dotée d’un stop profond, et d’un sillon plissé sur le front lui donnant un air plus sérieux.

Les grands yeux sont ronds et très sombres. Les oreilles en cœur retombent chaque côté, et sont dotées de longues franges.

La truffe est noire. La queue du Pékinois est recourbée sur le dos, et portée fermement, et elle est dotée de jolies franges très abondantes.

Selon la nomenclature FCI, cette race de chien appartient au groupe 9, section 8 et porte le #207

Prix d’achat et budget mensuel

Prix d’achat d’un chiot Pékinois : entre 900 € et 1400 €
Ces prix d’achat sont purement indicatifs et peuvent varier selon l’éleveur
Budget mensuel à consacrer à un Pékinois: 70 €
Le budget mensuel inclut les dépenses moyennes en nourriture et produits d’entretien (toilettage, produits antiparasites…)

Photos du Pékinois

Conseils à propos de ce chien

Une maison ou un appartement seront tout à fait indiqués pour ce petit chien poilu. Exclusivement un chien de compagnie, le Pékinois est très attaché à sa famille, mais il n’apprécie guère les tout petits.

Il préfère de loin la présence des adultes, ou les enfants un peu plus âgés, avec qui il est très fidèle et affectueux. Malgré son petit air snob et réservé, il n’est pas avare de câlins.

Il n’a pas vraiment besoin d’exercice particulier, mais il apprécie tout de même les promenades et les sorties. Nullement un chien d’extérieur, il sera heureux dans le confort du nid douillet de son maître.

Son éducation doit être très rigoureuse et très ferme. La douceur est tout de même de mise, mais il doit comprendre la hiérarchie familiale très tôt afin de savoir exactement où il se situe dans la famille.

Il est d’un naturel ni docile, ni obéissant c’est pourquoi une éducation précoce est préférable. Ce petit être récalcitrant doit savoir qui est le maître dès le départ, afin d’éviter qu’il ne devienne trop dominant.

La santé du Pékinois

Malgré sa petite taille, il est très robuste et rarement malade. Les yeux sont à surveiller pour éviter les infections, et il faut éviter la prise de poids pour lui assurer une bonne santé.

Les mises bas sont parfois difficiles. Cependant aucune pathologie particulière n’affecte la race, et sa longévité est appréciable.

Évidemment, dû à son nez court, des problèmes respiratoires peuvent parfois se manifester, mais il s’agit de cas individuels et non reliés particulièrement à la race.

TOILETTAGE

Sa jolie fourrure nécessite un brossage quotidien, et un bain tous les deux ou trois mois est recommandé pour entretenir la santé de sa robe.

Ses yeux sont à surveiller et à nettoyer régulièrement.

Son histoire et ses origines

Incertaines mais sûrement très anciennes, les origines du Pékinois demeurent néanmoins assez nébuleuses. Même si on retrouve des représentations de ce petit chien sur des bronzes datant d’au moins 2000 ans avant J.-C., aucune confirmation réelle n’est acquise quand aux origines officielles de la race.

Il fut longtemps considéré comme un animal sacré en Chine. Il vivait alors dans la Cité Interdite, auprès de la cour impériale chinoise, principalement à l’époque de la dynastie Tsing, où il était considéré comme très précieux.

Celui ou celle qui volait, blessait ou tuait un Pékinois à cette époque était même passible de la peine de mort.

Après le saccage de 1860, le Pékinois faillit disparaître de Chine. Afin de s’assurer que les petits chiens ne tombent pas aux mains de l’ennemi, ils furent pratiquement tous éliminés. Heureusement quelques exemplaires furent retrouvés vivants après le massacre.

Les officiers britanniques ramenèrent des exemplaires de Pékinois avec eux, et c’est alors que la reine Victoria reçut un petit chien en cadeau.

Il n’en fallait pas plus pour lancer une mode, et le Pékinois est soudainement devenu très populaire dans cette partie du continent européen. De précieux et sacré en Chien, il est passé de très populaire à la cour d’Angleterre, et partout ailleurs par la suite.

En 1864, il est présenté en exposition pour la première fois et c’est en 1898 que le Kennel Club l’inscrit officiellement. Vers la fin du XIXe siècle, la race s’est répandue ailleurs sur le continent, principalement en France et en Allemagne. Le Pékinois est ainsi devenu la coqueluche des amateurs de chiens.

Publier un commentaire