Les chiens peuvent-ils manger de la noix de coco ?

noix de coco

La noix de coco est un fruit tropical obtenu à partir du cocotier, le palmier le plus cultivé au monde. Avec une coquille épaisse et velue et une chair blanche au goût de noisette, il existe trois variétés principales : géante, naine et hybride, chacune d’entre elles étant utilisée pour fabriquer des produits différents.

Sa saveur et son arôme vous téléportent sur les plages paradisiaques du Pacifique, et vous pouvez vous désaltérer grâce à l’eau rafraîchissante qu’elle contient.

La noix de coco est l’un des fruits les plus caloriques que nous connaissions, mais qui possède une foule de propriétés nutritionnelles. Ses nombreux bienfaits peuvent également profiter à nos amis à quatre pattes, car les chiens peuvent manger de la noix de coco. Nous vous expliquons ici comment vous pouvez leur faire consommer de la noix de coco en toute sécurité.

Les chiens peuvent-ils manger de la noix de coco ?

chien avec une noix de coco

Oui, les chiens peuvent manger de la noix de coco, donc… vous pouvez leur donner un petit morceau de noix de coco que vous êtes en train de manger, mais un seul, car cette consommation doit être occasionnelle et en quantité modérée.

Les bienfaits de la noix de coco pour les chiens

Sa pulpe, également appelée chair, est riche en graisses saines, en minéraux, en vitamines et en fibres, ce qui fait de la noix de coco un aliment précieux à intégrer au régime alimentaire de votre chien. Voici quelques-uns de ses avantages :

  • Elle a un effet anti-inflammatoire, accélère la cicatrisation des plaies, la guérison des processus allergiques et apaise les démangeaisons. Elle renforce également les articulations en cas d’arthrite [1].
  • Elle renforce le système immunitaire, ce qui est important pour combattre les infections causées par des virus, des bactéries, des champignons ou des parasites [2].
  • Elle améliore l’état de la peau et la qualité du pelage.
  • Elle a un effet antioxydant, grâce à sa teneur en vitamine E, en groupe B et en composés phénoliques [3].
  • Elle fournit de l’énergie, car pour chaque 100g de noix de coco, nous ingérons environ 350 calories.
  • Elle régule le transit intestinal, la consistance des selles et maintient une flore équilibrée grâce à sa teneur en fibres.
  • Elle protège les fonctions cognitives des chiens âgés grâce à son apport en acides gras à chaîne moyenne, dont l’acide laurique est prédominant [4, 5]. On a constaté que les régimes cétogènes contenant ce type d’acide gras ont des propriétés antiépileptiques, mais attention, ils ne doivent jamais remplacer les médicaments prescrits par votre vétérinaire [6]. En outre, l’acide laurique permet d’obtenir un profil lipidique sanguin plus sain, ce qui réduit le risque de développer des maladies cardiaques [7].

Quelle quantité de noix de coco mon chien peut-il manger ?

Sachant que la noix de coco est un fruit riche en calories, il convient d’évaluer le mode de vie de votre chien : s’il s’agit d’un chien jeune et actif, sa demande énergétique sera plus importante que celle d’un chien sédentaire et âgé, qui pourra donc en consommer davantage. Il faut également tenir compte du fait qu’il s’agit d’une race de petits ou grands chiens.

Cela dit, la quantité de noix de coco que chaque chien peut manger est différente, mais elle ne doit pas représenter plus de 10 % de son alimentation, et il doit en manger au maximum deux ou trois fois par semaine.

Comment donner de la noix de coco à mon chien ?

La première étape consiste à retirer l’enveloppe extérieure épaisse et velue, ainsi que la couche intermédiaire fibreuse et rugueuse. Ensuite, coupez la noix de coco en petits morceaux, en fonction de la taille de votre chien. Vous pouvez mélanger ces morceaux à sa nourriture habituelle ou les lui donner comme friandises.

Une autre idée amusante consiste à râper la noix de coco et à la saupoudrer sur sa nourriture pour lui donner une touche de saveur. Vous pouvez également la mélanger à d’autres fruits pour obtenir des nutriments supplémentaires.

Il est important d’introduire la noix de coco progressivement pour voir si elle provoque une intolérance.

Ce fruit peut-il être dangereux ?

Les chiens peuvent manger de la noix de coco, mais il existe des situations où le risque pour nos animaux de compagnie l'emporte sur les avantages :

  • L’ingestion de l’écorce extérieure peut présenter un risque pour la santé des chiens, car elle peut se coincer dans le tractus gastro-intestinal et/ou provoquer des irritations.
  • En raison de la teneur élevée en graisses des noix de coco, si l’on en abuse, on risque de provoquer une prise de poids indésirable et de favoriser l’obésité, ce qui affecte leur santé et celle de leurs articulations. En outre, chez les animaux souffrant de diabète ou de troubles hépatiques, pancréatiques ou digestifs, qui ont des besoins nutritionnels faibles en graisses, cela pourrait aggraver leur maladie.
  • En raison de sa teneur élevée en potassium, il est déconseillé de proposer de la noix de coco aux chiens souffrant de certains troubles rénaux ou de la maladie d’Addison, car ces pathologies les prédisposent à accumuler du potassium, ce qui augmente le risque d’hyperkaliémie et ses effets graves sur l’activité cardiaque.
  • Si votre chien est intolérant à la noix de coco, les signes peuvent être les suivants : toux, urticaire, démangeaisons, écoulement nasal, inflammation, nausées, vomissements, douleurs abdominales, diarrhée ou constipation. Par conséquent, si vous détectez l’un de ces signes, ne lui donnez plus de noix de coco.

Que faire si mon chien mange trop de noix de coco ?

Si votre chien mange de grandes quantités de noix de coco, il est important de le garder en observation pendant les quelques heures qui suivent pour détecter tout symptôme, tel que des vomissements ou de la diarrhée.

Dans ce cas, vous devez l'emmener chez votre vétérinaire pour un contrôle, probablement un test de diagnostic et un traitement médicamenteux pour tout signe clinique.

Mon chien peut-il boire du lait de coco ?

lait de coco

Le lait de coco est obtenu en râpant et en écrasant la pulpe de la noix de coco et en la mélangeant avec de l’eau. Si vous le faites vous-même, à partir d’une noix de coco crue, vous pouvez en verser une cuillère sur sa nourriture deux ou trois fois par semaine.

En revanche, le lait de coco transformé que l’on trouve dans les supermarchés peut contenir des niveaux élevés de conservateurs, d’édulcorants et de sucres ajoutés, ce qui le rend impropre à l’alimentation de votre animal.

Et l’eau de coco ?

eau de coco

L’eau de coco est le liquide qui se trouve à l’intérieur du fruit non mûr. Il contient plus de potassium et moins de sucre que la chair, c’est pourquoi certains le comparent à une boisson isotonique, capable de maintenir l’équilibre électrolytique du corps, ainsi que de fournir de l’énergie et de l’hydratation [8, 9].

Vous pouvez en offrir à votre chien quelques cuillerées par semaine ou la congeler en glaçons et les placer dans son bol d’eau pour le rafraîchir, mais sachez qu’elle ne remplace pas l’eau en tant que telle.

Nous ne recommandons pas de donner aux chiens de l’eau de noix de coco transformée en raison de sa teneur élevée en additifs nocifs.

Et l’huile de coco ?

huile de coco

L’huile de coco est obtenue en pressant la chair de la noix de coco. Elle contient 90 % d’acides gras saturés. Les chiens doivent donc consommer l’huile de coco avec modération.

Elle est présente dans de nombreuses marques de croquettes ou comme complément alimentaire, en raison de ses propriétés anti-inflammatoires [10].

La quantité recommandée est de ½ cuillerée pour 10 kg, mais nous recommandons de commencer par ¼ de cuillère à café pour voir comment votre chien se sent et d’augmenter progressivement la dose.

Il est important de noter que l’huile de noix de coco ne contient pas d’acides gras essentiels oméga 3 ou 6. Il n’est donc pas correct de compléter l’alimentation du chien avec de l’huile de noix de coco comme seule source de graisse.

On la trouve également dans des shampooings ou des sprays, utilisés pour maintenir un pelage doux et brillant et une peau saine, et sous forme de pommade pour une application topique, notamment sur les coussinets et les truffes fissurés, sur les zones sèches et enflammées de la peau, et sur les lésions pour ses propriétés protectrices.

Alternatives à la noix de coco

La noix de coco est l’un des aliments que nous pouvons intégrer au régime alimentaire de nos animaux de compagnie, mais il existe de nombreuses autres options :

Conclusion

La noix de coco est un excellent fruit à intégrer dans l’alimentation de votre chien. En raison de sa forte teneur en calories, vous devez proposer la noix de coco au maximum deux ou trois fois par semaine, soit sous sa forme brute, coupée en petits morceaux, soit sous forme de lait, d’eau ou d’huile, toujours sous forme naturelle et non transformée.

Parmi ses avantages, citons ses propriétés anti-inflammatoires, le renforcement du système immunitaire, la protection de la barrière cutanée, la fonction cognitive et l’énergie. Si vous donnez à votre chien plus de noix de coco que son organisme ne peut en tolérer, vous risquez de lui occasionner des problèmes intestinaux.

Il convient d’être particulièrement prudent chez les chiens en surpoids ou présentant un état pathologique nécessitant un régime pauvre en graisses et/ou en potassium.

Si vous avez des questions sur la noix de coco et son impact sur votre animal, n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires.

Sources

[1] Lima EB, Sousa CN, Meneses LN, Ximenes NC, Santos Júnior MA, Vasconcelos GS, Lima NB, Patrocínio MC, Macedo D, Vasconcelos SM. Cocos nucifera (L.) (Arecaceae): A phytochemical and pharmacological review. Braz J Med Biol Res. 2015 Nov;48(11):953-64. doi: 10.1590/1414-431X20154773. Epub 2015 Aug 18. PMID: 26292222; PMCID: PMC4671521.

[2] Mat K, Abdul Kari Z, Rusli ND, Che Harun H, Wei LS, Rahman MM, Mohd Khalid HN, Mohd Ali Hanafiah MH, Mohamad Sukri SA, Raja Khalif RIA, Mohd Zin Z, Mohd Zainol MK, Panadi M, Mohd Nor MF, Goh KW. Coconut Palm: Food, Feed, and Nutraceutical Properties. Animals (Basel). 2022 Aug 17;12(16):2107. doi: 10.3390/ani12162107. PMID: 36009697; PMCID: PMC9405385.

[3] K.G. Nevin, T. Rajamohan. Virgin coconut oil supplemented diet increases the antioxidant status in rats. Food Chemistry, Volume 99, Issue 2, 2006, Pages 260-266, ISSN 0308-8146. https://doi.org/10.1016/j.foodchem.2005.06.056.

[4] Pan Y, Larson B, Araujo JA, Lau W, de Rivera C, Santana R, Gore A, Milgram NW. Dietary supplementation with medium-chain TAG has long-lasting cognition-enhancing effects in aged dogs. Br J Nutr. 2010 Jun;103(12):1746-54. doi: 10.1017/S0007114510000097. Epub 2010 Feb 9. PMID: 20141643.

[5] Fernando WM, Martins IJ, Goozee KG, Brennan CS, Jayasena V, Martins RN. The role of dietary coconut for the prevention and treatment of Alzheimer’s disease: potential mechanisms of action. Br J Nutr. 2015 Jul 14;114(1):1-14. doi: 10.1017/S0007114515001452. Epub 2015 May 22. PMID: 25997382.

[6] Law TH, Davies ES, Pan Y, Zanghi B, Want E, Volk HA. A randomised trial of a medium-chain TAG diet as treatment for dogs with idiopathic epilepsy. Br J Nutr. 2015 Nov 14;114(9):1438-47. doi: 10.1017/S000711451500313X. Epub 2015 Sep 4. Erratum in: Br J Nutr. 2016 May;115(9):1696. PMID: 26337751; PMCID: PMC4635653.

[7] Hewlings, S. Coconuts and Health: Different Chain Lengths of Saturated Fats Require Different Consideration. J. Cardiovasc. Dev. Dis. 2020, 7, 59. https://doi.org/10.3390/jcdd7040059

[8] Vigliar R, Sdepanian VL, Fagundes-Neto U. Biochemical profile of coconut water from coconut palms planted in an inland region. J Pediatr (Rio J). 2006 Jul-Aug;82(4):308-12. doi: 10.2223/JPED.1508. PMID: 16912834.

[9] Aragón Vargas, Luis Fernando, & Pérez Idárraga, Alexandra (2011). REHIDRATACIÓN POST-EJERCICIO CON AGUA DE COCO: ¿IGUAL O MÁS EFECTIVA QUE UNA BEBIDA DEPORTIVA?. MHSalud, 8(1). Disponible en:   https://www.revistas.una.ac.cr/index.php/mhsalud/article/view/533/472

[10] G. S. Vala, P. K. Kapadiya. Medicinal Benefits of Coconut Oil (A Review paper). International Journal of Life Sciences Research ISSN 2348-3148 (online). Vol. 2, Issue 4, pp: (124-126), Month: October – December 2014, Available at:www.researchpublish.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *